Aux premières loges de la Tour Eiffel -23/10/2009

Nous terminons notre tour de la Place du Trocadéro en rêvant que l ’été est toujours présent et que les feuilles n ’ont pas roussi

Aujourd ’hui ce sera plutôt chocolat chaud. Dans la soirée du 15 août, les terrasses  saturées de monde sous le soleil couchant semblaient des plages et les conversations fondues en un murmure indistinct nous permettait d ’ imaginer une mer toute proche. L ’absence relative des voitures, encore en vacances, laissaient la place étrangement calme.

Nous prenons congé de la Dame d ’Acier à laquelle nous tournons le dos en longeant l ’avenue d ’Eylau, presqu ’ uniquement habitée d ’immeubles résidentiels très distingués et sur leur réserve.

Une porte cochère parvient à attirer notre intérêt : celle du siège de la Confédération nationale de la Boulangerie Française… dont la tâche revêt une importance non négligeable dans la réputation culinaire internationale.

Place de Mexico : rencontre d ’immeubles haussmanniens. Les rues déploient un éventail de commerces de proximité.


jalonnés çà et là d ’enseignes qui flattent un exotisme à la Française

Des fleurs à foisons, des flagrances revigorantes ou capiteuses : on aime s ’y attarder. On « herborise » et on ouvre les yeux : sur le mur de l ’immeuble, une plaque indique l ’ancien emplacement d ’une « Ferme Magu »

C ’était au temps où les Champs-Elysées étaient encore des champs, et où on se livrait à des parties de chasse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.