Avenue Henri Martin-Georges Mandel -20/10/2009

L ’avenue Henri Martin commence à la porte de la Muette et se termine à la hauteur de la mairie du XVI arrondissement

La ligne de bus 63 y commence sa course : un parcours très touristique ! Il quitte l ’orée du Bois de Boulogne pour longer ces beaux immeubles avant d ’atteindre la place du Trocadéro. Puis il descend la côte de Chaillot pour atteindre le Pont d ’Iéna qu ’il emprunte pour gagner la rive gauche : avenue Rapp en bordure de Seine, puis Assemblée nationale, boulevard Saint Germain et enfin le Jardin des Plantes… le tout pour le prix modique d ’un ticket de métro !

Cette portion d ’avenue porte le nom d ’Henri martin (1810-1883)  maire de l ’arrondissement en 1870. Passionné d ’histoire il écrivit une histoire de France en 19 volumes qui fit l ’objet de controverses car ses  points de vue trop  personnels entâchent la crédibilité de ses jugements.
En tant que député, il soutint le projet de loi de 1880 visant à ériger le 14 juillet en fête nationale.

L ’allée centrale de l ’avenue  a été aménagée en parking, mais offre toujours un vaste espace de promenade. Les chiens s ’y donnent rendez-vous, et leurs subordonnés, contraints par les circonstances, ne peuvent manquer de se saluer

L ’une des ancienne gares de l ’ex Petite Ceinture à ne pas avoir été abandonnée…La gare, « Avenue Henri Martin dessert aujourd ’hui la ligne RER C. Elle a  toutefois été en partie reconvertie en restaurant. En été, on prend place à la terrasse, en prenant soin d ’ignorer la présence de la pendule qui indique toujours l ’heure exacte.

Cachée à l ’ombre des feuillages, en face du n° 101 de l ’avenue Henri Martin, la bicyclette bleue…de Régine Desforges !

La mairie du XVI, resplendissante d ’ éclats républicains lors d ’occasions particulières, partage l ’avenue en deux parties, là où traverse la rue de la Pompe. Ici finit l ’avenue Henri martin… et dans son prolongement lui fait suite l ’avenue Georges Mandel.

L ’allée centrale de l ’avenue Georges Mandel rend hommage à la mémoire de la célèbre cantatrice qui termina ses jours au n°78 de l ’avenue. La plaque de cuivre honorant sa mémoire, placée à l ’entrée de l ’ immeuble où elle termina ses jours dans la solitude,
a été retirée.


Sur le même trottoir, à deux pas de sa résidence, une autre entrée des artistes : celle du Lycée Janson de Sailly


 Eugène Manuel (1823, 1901)  était un  poète qui s ’était également engagé dans le vie politique (chef de cabinet de Jules Simon, puis inspecteur d ’académie de Paris à l ’Education Nationale
Une rue du quartier porte son nom. Elle abrite un immeuble « Art Nouveau » très remarqué Rue Eugène Manuel

Cet étrange immeuble à colombages qui font suite à une enfilade d ’élégantes constructions de pierre de taille,  ne manque pas de surprendre.


Il jouxte l ’enceinte du cimetière de Passy

Au fil des pas, nous sommes parvenus place de l ’ancien Palais du Trocadéro. L ’esplanade des Droits de l ’Homme. La Tour Eiffel, jusqu ’alors occultée par les feuillages encore abondants de l ’avenue Georges Mandel, apparaît brutalement. Haute de ses trois-cent neuf mètres, elle nous toise. Le ciel est encore bleu en cette arrière saison, mais un mauvais petit vent vient de s ’élever.

Une méchante froidure commence  à nous transpercer. Et nous voici  maintenant en proie à d ’autres tourments. L ’héroïsme du Maréchal Foch parviendra-t-il à nous inspirer suffisamment d ’ardeur pour poursuivre plus avant notre route ?

Nous venons de nous engouffrer rapidement dans les sous-sols de Paris. Les « toilettes publiques » de la station Trocadéro nous accueillent avec  compréhension et bienveillance. La chaleur nous réconforte, et nous tombons sous le  charme très particulier de ses lieux d ’aisance.


Ici donc, nous terminons en boucle, sur une note « Art Nouveau », notre petit tour du village de Passy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.