Bd St Marcel : Institut de Paléontologie-Maison de santé des gardiens de la paix /05/2009

 
Mon amie de longue date m ’a invitée chez elle. Nos allées et venues régulières dans le treizième arrondissement de Paris sont autant d ’occasions à découvrir ce quartier. Nous venons de gravir les escaliers du métro Saint-Marcel sur le Boulevard de l ’hôpital et remontons maintenant  le boulevard  Saint-Marcel vaste et aéré, mais peu riant.Ancien quartier ouvrier, « le treizième » qui compte une partie des anciennes communes d ’Ivry et de Gentilly (annexées à Paris en 1860), a connu un grande activité industrielle et des vagues successives de travaux d ’urbanisation.

D ’abord, une imposante bâtisse couverte de frises aux figures grotesques. Sur l ’aile droite du bâtiment une dédicace est gravée dans la pierre : « … Albert, Prince souverain de Monaco, membre associé de l ’Institut de France, a dédié ce monument consacré à l ’étude de la paléontologie humaine »

J ’apprends par la suite que la structure en question a été édifiée à la veille de la première guerre mondiale.La découverte en 1908 de l ’homme de la Chapelle aux Saints, par les Abbés Amédée et Jean  Bouyssonie, a provoqué un véritable engouement. La foule se presse au Muséum d ’Histoire Naturelle pour admirer le crâne

Albert Ier de Monaco, océanographe reconnu fait le déplacement et demande la construction d ’un nouveau centre de paléontologie humaine. Le  choix de l ’implantation du nouveau centre scientifique se porte sur le boulevard saint-Marcel,  dans un quartier qui vient de faire l ’objet d ’importants travaux de modernisation

Le sculpteur Constant Roux (qui a obtenu un Prix de Rome en 1894) est chargé de réaliser une frise en bas-relief illustrant l ’histoire de l ’homme, qui court sur toute la longueur de l ’édifice

Depuis 1945, l ’Institut est lié par convention au Muséum d ’Histoire Naturelle et abrite les chercheurs du CNRS
Il est le centre scientifique le plus important après l ’Institut Pasteur et le Centre d ’Océanographie (inauguré par Albert I de Monaco en 1911)

Je remarque en passant cette verrière sur laquelle s ’accroche du lierre et un joli médaillon qui dit :  « La maison de santé des Gardiens de la Paix – Fondation Marcel-Jean Chiappe »

Renseignements pris, cet hôpital  a été construit aux lendemains des émeutes parisiennes qui suivirent l ’Affaire de Sacco et Vanzetti » en 1927 au cours desquelles de nombreux policiers avaient été blessés. Transportés dans des hôpitaux parisiens, ils ils l ’objet de sarcasmes et de menaces de la part de leurs opposants hospitalisés. Jean Chiappe, alors Préfet de Police fit construire cette maison de santé pour  leur usage exclusif, laquelle fut inaugurée en 1929 par Gaston Doumergue, alors Président de la République

En remontant le boulevard sur le trottoir de gauche, je suis accrochée par la présence d ’ une structure qui me parait vouloir se signaler. J’emprunte la rue Jules Breton (dédiée au peintre naturaliste contemporain de Millet)


La façade éloquente de ce temple (où il ne semble pas facile d ’accéder facilement)  me clouent sur place. Ce  n ’est autre que le siège social de l ’Ordre maçonnique internationale mixte « Droit humain ». A la fin du XIX siècle certaines loges s ’éloignèrent de la « Grande Loge centrale de France » afin de reconnaître et de proclamer les droits de la femme et de l ’enfant. Ce mouvement d ’indépendance devait s ’étendre à toutes les ethnies, cultures et religions


A l ’intersection; en face de la rue Jeanne d ’Arc, je remarque avec émotion un très joli pavillon du XVII siècle


La traversée du boulevard est périlleuse, mais je parviens à atteindre la rue Geoffroy Saint Hilaire où il se trouve

Un  marché aux chevaux s ’étendait sur un espace  compris entre la Salpétrière et cette rue … A la faveur des travaux d ’urbanisation entrepris au début du XIX siècle, le marché fut transféré à Vaugirard et le Boulevard Saint-Marcel nacquit sur ses fondements. Seule persiste cette petite impasse et

l ’ancien pavillon de surveillance du Marché aux chevaux

Les sous bassement du marché ont fait l ’objet de travaux de la part de Guillemot et font partie des quartiers sous terrains des Catacombes 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.