Les éoliennes de Belleville

 

 

Entre  ciel et  terre, bien campés à quelques cent-six mètres au-dessus de Paris,  nous occupons un point stratégique

P1070616

 

où les nuages deviennent plus accessibles, et l ’air plus pur ici que là-bas.

 

P1070362-copie-1

 

Sans doute parce qu ’on me trouve souvent un petit air de famille avec nos amis extra-terrestres, on a apporté Paris et sa vallée jusqu ’à nous.

 

 

P1070661

 

Emergeant des massifs du parc de Belleville, plantée au sommet de la colline, une maison circulaire d ’un blanc étincelant, étrangement couronnée, balaie d ’un seul regard  le monde qui se déploie à ses pieds.

 

P1070623

Dans cette étrange maison, où on apprend tout en  s ’amusant,  on s ’applique à mesurer les effets de la qualité de l ’air sur tout ce qui vit à (hommes animaux et végétaux) à Paris. La Maison de l ’air  ouvre ses portes à tous pendant la belle saison.

A titre expérimental, la Maison de l ’Air de Belleville s ’est équipée de mini éoliennes,  qui exhibent leurs corolles, fleurs parmi d ’autres fleurs  à Belleville

 

 

P1070629

 

C ’est ici que  le ciel et l ’eau se rencontrent et que s ’amorce la grande descente des eaux  depuis les grands travaux d ’adduction d ’eau à Paris par commandés par Napoléon : les eaux  de la Dhuys sont acheminées depuis sa source, dans l ’Aine et stockées  dans le réservoir d ’eau de Belleville, tout proche, pour alimenter  la capitale.

 

P1070660

Entre le ciel et la terre ferme, là où l ’eau et les nuages se rencontrent, permettant des allers-retours en douceur entre les différents niveaux, plusieurs volées de marches en enfilades se donnent la réplique, de part et d ’autre du Grand Bassin.

 

P1070659

Les escaliers latéraux suivent parfois des tracés insoupçonnés.

Chemin faisant, il arrive que des mannes providentielles s ’offrent à nous.