Cro chaud !

 

 

Aujourd ’hui,  nous avons renoncé à la balade…Nous sommes tombés en panne, figés dans une torpeur indicible, pétrifiés comme par l ’effet d ’un sortilège

Trop éprouvé, trop mal en point, quelques chose ne va pas,  pas du tout…Qu ’avons-nous fait ? Que va-t-il se passer ? Avons nous commis quelque fait répréhensible… allons nous mourir ?

Zelda qui ne se plaint pas pour des broutilles rentrerait bien sous terre. Pour l ’instant elle a trouvé le sac à main de la maitresse…la  cachette la plus accessible…

Nous la  sentons venir : c ’est la crise.  Voilà ce qui se passe ! Elle vient des Etats-Unis d ’Amérique comme toujours : ne me le demandez pas ! Elle nous colle les poils à la peau, une poisse épaisse

Je ne puis combattre l ’esprit du mal, il est trop énorme, inaccessible, et il se cache partout ; je le sens implacablement s ’abattre sur moi et sur toute notre maisonnée, sur notre ville, sur notre beau pays aussi. Je sombre dans l ’abandon

Zelda a pris les grands moyens, du jamais vu de mémoire de Chat

Ma tour de contrôle vient nous apporter des nouvelles rassurantes. Il semble que le vent tourne

Zelda, telle Nausicaa à sa fontaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.