Dans les tréfonds de Saint-Pierre de Montmartre

 

 

 

25/04/2010

Nous sommes entrés sur la pointe des pieds… et avons procédé dans l ’intimité sacrée de l ’église   qui repose sur des fondations  superposées les unes sur les autres,  au gré des tribulations successives de l ’histoire.

 

 

Photo-8135.jpg

 

Intrigués par l ’appel d ’un événement marquant , nous n ’avons pu résisterà l ’envie de nous inviter dans la salle paroissiale  où   Jacques Chaplain, photographe venu de la région d ’Aix et Marie-Noëlle Romvos, sculpteur et portraitiste de la place du Tertre nous  on déjà offert en avant goût de ce spectacle magique, le fruit de leur collaboration :  projections colorées de la lumière et du soleil , fusion des éléments naturels d ’origine divine et du verre sur les piliers et les statuaires de l ’église Saint Pierre de Montmartre.

 

 

« Et la lumière fut » …

 

 

 

Photo 8138

 

  Dans le sanctuaire subsistent, effectivement ces colonnes de marbre brut couronnées de leurs chapiteaux dont on m ’avait parlé. Elles proviennent de l ’ancienne chapelle mérovingienne,

 

 

Photo 8144 

 

mais ont vraisemblablement appartenu à l ’ancien temple datant de l ’époque gallo- romaine, installé sous ses fondations.

 

Photo 7290

 

Deux de ces colonnes flanquent le choeur de part et d ’autre, deux autres se trouvent en vis à vis, de chaque côté de l ’orgue 

 

 

L ’une des colonnes porte sur son chapiteau une croix de l’époque carolingienne, symbole de purification. On peut voir aussi sur un autre chapiteau, symbolisant la luxure, un homme à tête de porc chevauchant à rebours un bouc dont il relève la queue.

 

 

Photo 7286

 

La lumière pénètre dans l ’hémicycle par trois grandes fenêtres habillées par le maître verrier Max Ingrant. Le Christ dont les épisodes marquants sont évoqués est  entouré de l ’apôtre Pierre et de Saint Denis auquel, selon certains dires, la chapelle mérovingienne aurait été dédiée.

 

 

Photo 7285

 

Planté en évidence devant le choeur,  un autel de cuivre émaillé de Jean-Paul Froideveaux, consacré le 1er avril 1977, brille de tous ses feux .

 

Les coloris  rappellent l ’or et les pierres précieuses, affectés aux usages liturgiques au Moyen Âge. Les motifs champêtres évoquent de façon appropriée le village de Montmartre

 

 

 

 

 

Photo 7592

 

 L ’église laisse  ses portes  librement ouvertes sur la Place du Tertre traditionnellement peuplée d ’artistes

 

 

Photo 7591

 

auxquels Notre Dame de Beauté, leur patronne  apporte protection et réconfort 

 

 

 

 

 

Photo 8134

 

 

 

Ceux-ci ont  peut-être observé, même furtivement, un moment de  recueillement avant d ’entamer leur récital aux accents résolument avant gardistes.

Ils viennent de Manchester et se destinent peut-être à poser leurs pas dans ceux de prédecesseurs illustres

 

 

Ils viennent de Manchester, nous reprenons notre route…

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.