Dédale de petits coins : Quartier Oberkampf -10/03/2009

La pluie a fouetté le zinc des toits parisiens toute la nuit. Ce matin, le vent a séché ses traces et le soleil a esquisse un pas de danse. Mais les cumulus « s ’accumoncellent. »

L'attente, encore l'attente !

Il nous faut refreiner encore nos envies de printemps

Entre deux rafales...

Entre deux rafales, j ’entraîne la Maîtresse…
Nous traversons le boulevard de Ménilmontant, nous glissons rue des Bluets,parallèle à la rue Oberkampf, mais tellement plus tranquille


De la lumière au bout de la rue

Contre toute attente, je découvre la lumière au bout du chemin

L'impasse conduit à autre chose

Contrairement aux poncifs communément admis, une impasse peut déboucher sur autre chose

Le vide est comblé

Les murs nus peuvent être habités

Rêves et réalité se rencontrent

La fiction peut parvenir à s ’imposer

coup d'oeil à gauche, un bouquet d'arbres

A notre gauche, un espace de jeux entouré d ’arbres,

coup d'oeil à droite, des roses

A droite : cette grappe de raisins « revistée » : Les petits bars à vins de la rueOberkampf se trouvent au bout de cette petite place
à droite et à gauche, la rue Oberkampf

C ’est ici où commencent les « fièvres du samedi soir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.