« Paris-Rive Gauche » : des Moulins aux Frigos -25/03/2011

 

Les promeneurs se sont clairsemés et ont regagné leurs tanières. Rollers, cyclistes, enfants, bidules multicolores, qui circulaient et voltigeaient  ont regagné les rangs. Tard dans la soirée, le bruits, rires, et fragments de conversation, interceptés en cours de route, se sont dilués jusqu ’à se taire. Le trafic routier n ’est plus qu ’un fond sonore homogène et permanent.

Au sortir des taillis qui bordaient la voie ferrée,  le crépuscule s ’est éteint doucement et une congrégation de lueurs électriques nous signale la proximité retrouvée de l ’agglomération urbaine

 

Les-grands-Moulins-de-Paris-et-le-jardin-de-l-Abbe-Pierre-.jpg

Certaines  bâtisses de la ville, dotées de charisme ou de fonctions particulières,  jugées dignes de représenter les préoccupations contemporaines (architecture commerce, culture ou sciences), sont surlignées de jaune et d ’or. Elles font office d ’anges gardiens auxquels il est rassurant, bien que parfois illusoire,  de se référer.

 

 

Des Grands Moulins aux Frigos - rue des Frigos

L ’aube est venue adoucir l ’opacité de la nuit, le jour s ’est installé, et le midi a pris place. Nous avons tenté de nous aventurer dans des rues qui paraissaient mener très loin, mais qui, de croisements en détours trompeurs, nous ont inévitablement débarqués sur les quais. A peine surpris par ce tour de passe-passe, nous avons poursuivi, vaille que vaille, le défi d ’échapper au contemporain et  de reprendre un chemin du labyrinthe dans l ’espoir d ’ y retrouver un morceau de temps perdu . A un moment donné, le hasard d ’une intersection nous l ’a offert, une nouvelle fois.

L ’humble rue qui descend des moulins s ’affale mollement, sans air ni grâce. Elle est austère et revêche. Son nom évoquerait de façon plus appropriée la froidure des lieux, que la perspective de joyeuses agapes

Enseigne - 19 rue des Frigos

Et pourtant, planté dans un lambeau de sol défoncé, le numéro 19 de la rue des Frigos se dresse impérieusement. L ’arrière d ’une cour dénivelée révèle  l ’imposante toiture d ’un quelconque château qui semble s ’être résolu  à un laisser aller générateur de délires imaginatifs et d ’élans créatifs, des plus loufoques aux plus élaborés.

 

Vélo enseigne à l'entrée des Frigos

Précédant le paysage de fantaisie,  une créature extravagante peut en cacher une autre, tout comme pourrait le faire un train…

 

Voie Ferrée - cour des Frigos

Au pied de l ’énigmatique enceinte,  des voies paralèlles, à demi ensevelies dans le bitume, et dont le parcours s ’interrompt brusquement, retracent un mouvement  de va et viens, réglé comme du papier à musique, qui appartenait à une époque pas si lointaine…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.