Deux mondes : retour de Edmond Key Floride à Paris

 

 

 

13/06/2010 

 La mer aujourd ’hui agitée, interprête avec justesse les incertitudes du temps

 

Photo 9026

 

Debout sur le quai du port de plaisance, le technicien  laisse les dernières recommandations d ’usage, avant de nous confier la charge de notre petite embarcation.

 

Allen capitaine du jour sait parfaitement déjouer les subtilités de la nature. Sportivement, mais sans encombre,  nous fendons les vagues, libres comme l ’air,  pour gagner Egmont Key

 

 

 

 

 

Photo 9027

 

Un îlot aux reliefs presque chauves, signalé par un phare, a subi un moment la présence d ’ une centrale hydro-électrique. 

 

Nous ancrons le bateau  à quelques dizaines de mètres au large, et gagnons  la berge à la nage. Quelqu ’un n ’a-t-il pas dit que la nature nous apprend à nager quand elle coule nos bateaux ?

 

 

Le soleil est parvenu à déchirer le voile de nuages, et l ’écume de la mer dissémine au petit bonheur, ses perles et ses cristaux.

 

 

Ce lieu chargé d ’histoire a d ’abord constitué  le point de chute d ’un certain Comte d ’Egmont, de la Chambre des Communes irlandaise au XVIII siècle, avant de constituer pour les conquistadors une étape sur le chemin menant à Tampa. Le phare, édifié au début du XIX siècle est longtemps resté le seul sur la côte ouest de la Floride avant d ’atteindre les Keys. Endomagé à plusieurs reprises, il a été reconstruit pour tenir tête aux tempêtes les plus tumultueuses.

 

Egmont Key a été les théâtre d ’opérations militaires : il a été utilisé comme lieu de détention des Séminoles, puis occupé par les troupes des Etats du Sud lors de la Guerre de Cécession.

 

L ’îlot  classé réserve naturelle depuis 1974, a depuis lors été revendiqué par les plaisanciers curieux de visiter les ruines de  Fort Dade, une relique de la guerre hispano américaine, progressivement détruite par les ouragans successifs

 

 

 

Photo 9050

 

 

Le soleil nous assomme de son ardeur et augure de turbulents contrecoups

Un halo vaporeux couvre le camaieu paradisiaque de bleus.

 

Une ombre prédatrice,  pesante masse, s ’infiltre et  fait tache  comme une malédiction ; elle s ’interpose et occulte « notre île ».

 

 

Photo 8846

 

Dans la soirée, un petit bateau assoupi, presqu ’un jouet,..

 

Puissent quelques pas le long d ’une  plage éclairée par la lune, nous permettre d ’oublier la menace.

 

 

Photo 8845

 

Magie furtive des enseignes lumineuses…

 

 

Photo-5826.jpg

 

A quelques heures de vol,  d ’une côte à l ’autre de l ’Atlantique, me voici de retour chez moi

voici Paris-Ménilmontant.

 

 

 

Photo-4453.jpg

 

Je ne manque pas de saluer la Mère-Lachaise, ma voisine préférée.

 

  

Photo 9187

 

Les cours de la cité des artistes dégorgent de fleurs.

 

 

Photo 9183

 

Les murs sont couverts de glycine en cascades

 

Photo 8627

 

Je presse le pas : je suis attendue…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.