Eclats et misères sur la place Victor Hugo -22/11/2010

 

  Au crépuscule de l ’été, les terrasses de la place Victor Hugo sont gorgées  de tenues légères et riantes : elles transmettent des textures et des couleurs venues d ’ailleurs. A la lisière de bois de Boulogne, on se prend  déjà, à rêver de campagne 

 

 

Edicule Guimard - station de métro Victor Hugo

 

Une humeur enjouée se répand à l ’envie sur les trottoirs en croissants de lune. Les soirées s ’étirent jusqu ’à point d ’heure

 

Glacier Bertillon - Pl Victor Hugo

 

Après de longues heures de lèche-vitrine, les « belles » viennent reposer leurs jambes fatiguées en s ’asseyent à la terrasse de l ’un des cafés qui décrivent un cercle autour de la place, à l ’ombre du clocher de l ’église. Des cadres d ’entreprise, très comme il faut, s ’entretiennent en groupes restreints d ’un sujet qui les préoccupe, avec des airs de conspirateurs. 

 

Sous leur nez,  la ligne 2 du métro déverse, dans un élan démocratique,ses flots d ’immigrants qui ont été acheminés d ’Est en Ouest, d ’un bout à l ’autre de la capitale, pour gagner les bureaux de leurs ambassades respectives regroupées dans le quartier. Mais la mixité sociale, de courte durée se borne à quelques furtifs coups d ’oeil en biais.

 

 

 

 

 

Angle d'immeubles - place Victor Hugo - Paris XVI

 

Des régiments de cariatides au garde à vous collent étroitement aux courbes  qui dessinent les contours de la place 

 

 

Place Victor Hugo, Paris

 

La fontaine émet des flots de paroles qui se confondent aux  bribes de conversations interceptées à la volée.

 

 

Automne ave Victor Hugo

 

De l ’autre côté de la place, l ’avenue Victor Hugo qui s ’achemine doucement en direction de  Boulogne, se fait plus étroite et renonce à l’emphase théâtrale de ses débuts  : Stardbuck, Nicolas, Promod…ouvrent indifféremment leur porte au commun des mortels . Je viens de passer un long moment à feuilleter les livres de la libraire Fontaine, sans que personne n ’ait trouvé quoi que ce soit à redire..

 

Avenue Victor Hugo. l'automne après la bourrasque

 

Un soir de novembre, la grande bourrasque de l ’automne a malmené les têtes couronnées. L ’hiver prend place. Les parapluies s ’ouvrent, le froid s ’engouffre dans les moindres recoins. On fixe ses pieds pour s ’assurer qu ’ils adhèrent toujours au sol

 

 

Place Victor Hugo, Paris 16 - Arbres de Noel

 

Sur la place, les terrasses se sont repliées sur elles-mêmes et dès la fin novembre,la parade d ’arbres de Noël se tient sur ses gardes. La fontaine s ’est tue. Ils dansent.

 

 

Kiosque à journeaux - Place Victor Hugo -Paris XVI un soir

 

Hors des halos électriques,  la solitude est palpable un soir d ’hiver.

 

Photo 663

 

Au coin d ’une avenue, une  boutique Cartier qui  se garde prudemment d ’ une exubérance populaire, s ’entoure  sobrement de deux colonnes éclairées de leds qui  marquent l ’entrée des initiés.

 

 

 

Place Victor Hugo en hiver

 

Protégés par le plastique du coupe-vent, quelques âmes perdues se sont retrouvées.

 Il fait froid dehors. 

 

 

 

 

Place Victor Hugo à Paris - les huitres attendent le clien

 

En apparence  abandonnée à la convoitise du passant, une douzaine d ’huitres attendent  l ’arrivée de leur destinataire .

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.