Entre Passy et Auteuil, le square Henri Collet -20/09/2009

Nous quittons approximativement le village de Passy pour rejoindre celui d ’Auteuil…

Parvenus en bas de la rue des Vignes, nous avons traversé la rue Raynouard, avons  laissé la rue du Ranelagh poursuivre sa montée, rejoint l ’avenue Kennedy, où se trouve l ’entrée officielle de la Maison de la Radio (originellement, Maison de l ’O.R.T.F.), nous nous sommes penchés au dessus des quais de la voie express Georges Pompidou, et maintenant nous terminons notre évolution
place du Dr Hayem

De quand dater ces avancées de fonte ? J ’avancerais l ’époque 1900…

Je ne peux m’empêcher d ’admirer ce tour d ’ingéniosité qui permet à tout un chacun de disposer d ’un « jardin d ’hiver » et de cultiver sans trop d ’inquiétude ses plantes exotiques

  Nous traversons la Chaussée du Pont de Grenelle (tracée lors de la construction du pont, rebaptisée rue Maurice Bourdet, pour honorer la mémoire de ce journaliste radiophonique, né en 1902, et mort , à la suite de faits de Résistance en 1944, dans un camp de déportation


 Notre but est de suivre la rue Lafontaine en direction de l ’église d ’Auteuil. Pourtant, nous décidons de prendre un bois de rallonge en empruntant une rue modeste de taille, Rue du Pré aux Chevaux qui au bout de quelques mètres seulement,  nous mène rue Gros (où Guillaume Apollinaire avait choisi d ’élire domicile )

Coup d ’oeil sur la façade d ’un immeuble  de briques polychromes, accentué de frises de céramique…
Et en face, un jardin…

  Le « square  du  Pré aux chevaux » a été transformé en 1993 en un jardin public intime et odorant

qui honore la mémoire du fondateur du « Groupe des Six »(1920) qui rassemblait Darius Milhaud, Francis Poulenc, Honnegger, Auric Durey et Germaine Tailleferre.
Henri Collet vécut une grande partie de sa vie dans le XVI arrondissement de Paris

Des tapis d ’ asters, d ’iris, de scabieuses,d ’ hostas ; quelques touches de policé ; hortensias, dahlias…

Quelques bambous et des arbres ; frênes, érables aux origines variées, mûriers…

Au bout du jardin,  un double effet dynamique ; une course hippique et des fontaines qui s ’élancent

Un chemin tout tracé mais qui serpente au gré des fantaisies de l ’imagination

et fait durer le plaisir 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.