« …et la rue monte toujours vers Montmartre, là-haut ».

 

 

04/02/2010

Le « deuxième étage » de la rue Lepic, qui continue la longue montée du Mont.. »Martre », n ’est qu ’un virage perpétuel


Photo 6664

La voie en colimaçon est entrecoupée de rues secrètes, toutes pavées, toutes bordées d ’immeubles de petite taille plantés en espalier   Nous sommes en soirée.  Les persiennes de bois se sont closes ; elles laissent filtrer quelques raies de lumière intérieure.  Mes pas résonnent sur le pavé à mesure que je procède. L ’agitation des commerces est désormais derrière nous.

Photo 6667

Sans préambule, nous voilà éblouis par une débauche de lumière. Nous venons de rejoindre la rue Tholozé qui rejoint, sans tourner autour du pot, la rue des Abbesses et atteint la rue Lepic à mi- course.

Photo 6669

Nous pensions pourtant avoir laissé le moulin rouge en bas,  à Pigalle la Blanche

Rue Lepic (Paris)

Au commencement de la rue Lepic, le plus célèbre moulin du monde a sa boutique

Rue lepic (de nuit) Paris

Les articles présentés sont exclusivement réservés à son effigie : parfums, masques, costumes, chaussures, souvenirs

rue Lepic de nuit (Paris)

Photo 6668

En nous retournant, nous apercevons un espace clos qui semble envahi par une végétation inextricable et dissuasive . Mon regard s ’étonne et en fouille les profondeurs. A travers des branchages, je finis par distinguer deux imposants ailerons entrecroisés. Crois de fer, croix de bois, si je mens j ’vais en enfer…

.
Photo 6670

L ’arche qui surmonte le portail d ’entrée mentionne la présence d ’un « Moulin de la Galette ». Le « Blute-Fin » dont le présence inaccessible se devine, a été bel et bien lieu  de labeur avant de devenir ce rendez-vous de réjouissances qui a inspiré les artistes…..

Une longue histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.