François-Augustin Paradis de Moncrif : Histoire des Chats

Le Mot de l ’éditeur : Les classiques du chat

    François-Augustin Paradis de Moncrif : Histoire des Chats.     Nous reproduisons l’édition parue sous le titre « Les Chats » à Paris chez Gabriel-François Quillau Fils en 1727, avec les gravures d’époque. Histoire du chat depuis l’Antiquité et première    réhabilitation à une époque où les « massacres de chats » étaient encore courants, le livre de Moncrif est le premier grand classique.     Champfleury : Les Chats     Publié pour la première fois en 1868, ce texte de Champfleury, devenu depuis un incontournable de la littérature « féline », était pratiquement introuvable. Il a été confidentiellement réédité    par Arléa en 2004 (à 20 euros). Champfleury [de son vrai nom, Jules Husson (1821-1889)] s’attache d’abord à l’image du chat dans les civilisations de l’Antiquité (Égypte ancienne, Orient, Grèce    et ancienne Rome) puis au Moyen Âge, il brosse ensuite un inventaire de ses représentations dans les arts et traditions populaires, la peinture, et, bien sûr, la littérature. On y trouve aussi    quelques portraits de grands et célèbres amoureux des chats, de Mahomet à Richelieu et Chateaubriand…     Athénaïs Michelet : Mes Chats.     Athénaïs Michelet est l’épouse du célèbre historien et écrivain Jules Michelet. Ces précieuses biographies félines, au-delà de leur qualité littéraire indéniable, nous permettent également    d ’entrevoir la vie d ’un des ménages littéraires les plus intéressants du XIXe siècle. Avec une sensibilité rare, elle fait revivre ces compagnons de toute une vie, en dressant de chacun d ’eux un    portrait vivant, tendre et singulier. Paru en 1906, réédité confidentiellement il y a six ans à La Part Commune (et épuisé), il était temps de redonner le geste et la parole à ces chats    enchanteurs.     Baudelaire : Les Chats     Dans Les Fleurs du Mal Baudelaire a consacré trois poèmes aux chats. Chef-d’œuvres, bien sûr. En peu de lignes est dit tout le mystère et la poésie naturelle du chat.     Théodore de Banville : Le Chat     De Banville s’occupa de la 3e édition des Fleurs du Mal et la préfaça. Il écrivit aussi en prose un superbe texte sur les chats inséré dans Les Animaux chez eux paru chez L. Baschet à Paris en    1882.     Pierre Loti : Vie de deux chattes     Loti ne fut pas seulement le prodigieux conteur des horizons lointains et de l’intimité confrontée à l’exotique. Il écrivit aussi un récit sur ses deux compagnes félines, « pauvres petites    héroïnes », pour un volume intitulé Le Livre de la pitié et de la mort paru en 1891, où il conte mieux que quiconque la prodigieuse faculté du chat (des chattes, en l’occurence) à nous révéler à    nous-mêmes et à enchanter le quotidien.
source : la FNAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.