La Ballet de la Genèse

 

 

30/10/2009

Scintillements quotidiens pour annoncer les couleurs…


 La Centenaire ouvre le bal : quadrille et mazurka, bulles et Champagne !

On prend prestement place dans son ombre , pour lui laisser l ’exclusivité de l ’espace, et mieux en contempler les figures et la grâce de ses évolutions.


Et soudain, le Black out…


« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l ’abîme, et l ’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d ’avec les ténèbres.
 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit.
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour. »

  « Dieu dit: Qu ’il y ait une étendue entre les eaux, et qu ’elle sépare les eaux d ’avec les eaux. »
 
 

« Et Dieu fit l ’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l ’étendue d ’avec les eaux qui sont au-dessus de l ’étendue. Et cela fut ainsi. »


(…).
« Dieu appela l ’étendue ciel
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
Dieu dit : que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
Dieu appela le sec terre, et il appela l ’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon
(…)
Ainsi il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut le troisième jour »

« Dieu dit: Qu ’il y ait des luminaires dans l ’étendue du ciel, pour séparer le jour d ’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
 et qu ’ils servent de luminaires dans l ’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. »

  « Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
 Dieu les plaça dans l ’étendue du ciel, pour éclairer la terre,
pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d ’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. »


« Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour (…)

(Genèse : 1)

Nous sommes un soir d ’octobre deux-mille-neuf. Il est vingt heures. Les années ont passé. L ’Eternelle
 demeure.


A l ’origine, l ’illumination de la Grande Dame à peine née pour l ’exposition universelle de 1889, était assurée par des becs de gaz.


1900 : l ’édifice passe à l ’éclairage électrique

En 1925, l ’entreprise Citroën emprunte la Tour Eiffel pour s ’offrir de la publicité en lettres lumineuses, et colorées 

1985 : L ’ingénieur éclairiste, Pierre Bideau remplace les quelques mille deux cent spots datant de 1958 par trois cents lampes à sodium placées à l ’intérieur des structures. Une aura dorée enveloppe désormais la Grande Dame

31 décembre 2000 : le phare a été réaménagé. Sa portée est de 80 kilomètres. La Dame scintille …Ce bal éphémère, conçu pour la seule soirée, à l ’occasion du passage au nouveau millénaire, ne cesse de se perpétrer depuis.
.

Le  scintillement se réitère désormais tous les jours, marquant les heures pendant cinq minutes, de la tombée de la nuit à une heure du matin. On ne renonce pas facilement à la magie d ’une fête.
Les carosses ne se transforment jamais en citrouilles, et les princes ne manquent jamais un rendez-vous

Bergère de jour, gardienne de nos rêves la nuit ….

La Passerelle Debilly, construite à l ’occasion de l ’exposition universelle pour faciliter les visites des palais des deux rives, a vu son existence à plusieurs reprises menacée, mais  nul ne saurait la remettre en cause ce soir.
Le pont d ’Iéna, marqué des aigles impériaux de Napoléon lui fait escorte tel une traîne

Le spectacle d ’éclairage conçu par Pierre Bideau
évoquait la genèse des différentes étapes de la construction de la Tour Eiffel
copyright Tour Eiffel – illuminations Pierre Bideau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.