La Chapelle St Louis de la Pitié -04/05/2011

 

Saisie dès le seuil par l ’affichage des reconnaissances multiples, gravées en lettres d ’or sur des plaques de marbre  fixées côte à côte sur les murs, je procède timidement, un peu impressionnée par l ’aspect spectral d ’un lieu de culte étrangement désert et donnant libre accès, de part et d ’autre, à l ’espace végétal d ’une cour inondée de soleil..

 

Plaques de marbres - grâces St Louis de la itiéGrâces sur marbre

 

 A la demande de Louis XIV, l ’architecte Le Vau entreprit la construction d ’une chapelle, suffisamment vaste pour accueillir une nombreuse assistance de marginaux qu ’il convenait de ne pas mélanger. Le Vau pris de court par la mort, au cours de la décennie que nécessita sa construction, son confrère Libéral Bruant reprit en main les travaux : la Chapelle Saint-Louis de la Pitié fut achevée en 1679.

 

St Louis de la Pitié - Vue intérieur

 

L ’ édifice, d ’inspiration baroque, m ’apparaît dépouillé et me confond tant par la douceur de ses voûtes que par les méandres de son  parcours. où les éléments semblent se faire l ’écho les uns des autres et se refléter indéfiniment.

Le plan de la chapelle figure une croix dont les axes principaux sont définis par quatre nefs principales, lesquelles desservent chacune une chapelle, à laquelle s ’ajoute une chapelle annexe octogonale; chacune d ’elle est accessible de l ’extérieur par une porte qui lui est propre. Le tout est soigneusement cloisonné pour éviter la contamination des maladies et des miasmes. Les nefs aboutissent sans se rencontrer sous une voûte octogonale éclairée par la lumière du jour.

 

 

Troncs pour les soins - St Louis de la Pitié

La Chapelle Saint-Louis de la Pitié garde les stigmates douloureuses de la misère, de la maladie et de l ’histoire. Filles-mères, malades,  enfants trouvés (qu ’on appelle les Saints Anges), petites vieilles usées, tricoteuses encore capables de travailler qu ’on employait à des travaux de lingerie et de couture et  dont les travaux permettaient de financer l ’hospice, démentes et criminelles (femmes de petits vertu, voleuses) enchaînées sous la surveillance souvent brutale d ’archers (soldats armés) vivaient hermétiquement recluses, sans espoir de salut.    

 

Orgue - St Louis de la Pitié

Survint la Révolution, la chapelle fut réquisitionnée pour servir d ’entrepôt à grains et tomba dans le délabrement et l ’oubli. Toujours debout, elle vit se dérouler les massacres de  septembre 1792 : des envahisseurs Prussiens qui avaient décidé de vider les prisons s ’en prirent aux femmes de l ’hôpital général qui périrent violées, épouvantées et éventrées…

 

Orgue vu de près - St Louis de la Pitié

 

La chapelle Saint Louis de la Pitié a heureusement bénéficié d ’un regain d ’intérêt et d ’une réhabilitation réalisée en grande partie grâce au soutien financier d ’une association. Bien qu ’elle ait gardé sa mission cultuelle, elle se prête désormais à l ’accueil d ’événements culturels et de concerts.

J ’admire aujourd ’hui le buffet d ’orgue, classé monument historique généreusement sculpté

 

Porte Sacristie St Louis de la Pitié

la porte de chêne massif donnant accès à la sacristie,

 

Ste Anne, La Vierge et l'Enfant - St Louis de la Pitié

un marbre provenant de l ’hôpital de la Charité :

Sainte Anne, la Vierge et l ’enfant .

 

Jésus en bas de sa Croix - St Louis de la Pitié

des scènes bibliques, uniques ornements des chapelles,

 

 

Intérieur St Louis de la Pitié

 

Je viens d ’atteindre le centre, un grand espace circulaire qui soutient le dôme.

La nef opposée à  celle de l ’orgue abrite  le maître-autel.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.