La « Cité florale » à Paris, parmi les iris, glycines, liserons, volubilis (suite)16/11/2011

La balade se prolonge  dans des lacis de petits chemins qui forment des six et des huit, où une dense végétation s ’épanouit sans retenue, ou presque ; les trajectoires prennent des tours fantaisistes de jardins à l ’anglaise.

 

Rue des iris 2

Devant les pas de porte, les vélos reposent disponibles pour se prêter à de tardives échappées de vacances.

 

Entrée de maison, rue des Iris

Les seuils grand ouverts convient, une fois encore, quelques  rayons solaires, plus rares mais tellement plus doux, à venir approvisionner les foyers de ses vertus thérapeutiques.

 

Rue des iris1

Là où plusieurs chemins se rencontrent nait une placette dont le centre est un arbre, roi parmi les fleurs. Autour de Lui, une garnison de pavés bien ordonnés se concentre pour figurer une marquetterie hexagonale.

 

rue des Liserons 2

Les tâches de couleurs vibrantes de l ’été, s ’éteignent et se fondent imperceptiblement telles des étoiles dans l ’aube  ouatée de la saison qui s ’annonce

 

 

Rue des Liserons- rue des iris

De surprises en découvertes, nous nous sommes amusés à nous perdre pour mieux ensuite nous retrouver,

 

Rue des Volubilis coudée

et déchargés de la pesanteur rébarbative des préoccupations quotidiennes, avons  librement goûté à l ’enchantement d ’une « errance poétique » qui ferait encore et toujours,  le bonheur de peintres.

 

Rue des Volubilis 2

 

Le fond de l ’air est frais. Les pas de portes se referment.

Toute fin annonce de nouvelles  perspectives

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.