La Haute Courtille a Belleville

Et le soleil apparaît et parvient a illuminer l ’une après l ’autre les façades blanches de l ’ancienne rue centrale de    Belleville.

P1070280

Plus bas, a la croisée de la rue et du Boulevard retentissent des coups de sifflet, tandis que s ’agitent bannières et    oriflammes

P1070279

en retrait du passage qui menait autrefois a des terrains agricoles, c ’est bien ici qu ’est ne le    folklore de Belleville

P1070278

Rue de la Tourtille…

D ’abord les villageois organisent des goguettes. Puis se joignent a eux les Bourgeois de Paris qui afin d ’échapper a    l ’octroi qui frappait les alcools, délaissent leur « Basse Courtille de la rue du Faubourg du Temple,  et se déplacent sur la partie basse de Belleville pour s ’encanailler sur la Haute    Courtille. Les guinguettes explosent en nombre, et s ’étagent sur le coteau de Belleville ; on se rencontre ches Denoyez, chez Fave, aux Folies. On mange, on boit, on chante beaucoup

P1070272

Un personnage connu sous le pseudonyme de Mylord l ’Arsouille se distingue lors des fêtes qui battent leur plein le    mercredi de Cendres : on  amorce la descente de la Haute Courtille pour regagner la Basse Courtille …

P1070268

Nous rejoignons sans nous presser, un attroupement de figurants venus de partout encourager un long cortège de danseurs    aux parures éclatantes. Il sont venus de tous pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.