La Salpêtrière : rue des Archers, rue des petites loges..02/06/2011

 

 

 

Au détour d ’un bâtiment XVII, d ’apparence banal, (toujours référencé sous le nom – chuchoté – de « Grande Force ») , mais qui laisse deviner une cour lugubre au milieu de quatre murs rébarbatifs, nous nous engageons de façon fortuite dans le dédale d ’une ruelle pavée

 

Hôpital Salpêtrière - entrée loges des archers

bordée de bâtiments bas qui évoqueraient volontiers dans l ’imagerie collective  contemporaine un alignement de corons : une modeste porte entre deux étroites fenêtres, une fenêtre, une porte, une fenêtre…Ordre et monotonie d ’un agencement militaire où  le fonctionnel prévaut

 

Hôpital Salpêtrière - Panneau rue des Archers

  Une plaque de la cité hospitalière nous dévoile un fragment de l ’historique du quartier

Hôpital Salpêtrière - Loges des Archers 1

Les Archers du roi logés à l ’hôpital général, étaient chargés de veiller rigoureusement au maintien de l ’ordre publique dans les murs de l ’enceinte, autant qu ’à l ’extérieur, dans la ville et dans les faubourgs : La « cour des miracles » du Petit Arsenal (une extension sur la rive gauche de la Seine du territoire de la Salpêtrière), regorgeait de soldats chômeurs à la suite de la guerre de Trente Ans, et la Fronde avait produit une multitude de miséreux

 

Hôpital Salpêtrière - Loges des Archers 2

La rue pavée décrit un angle droit : de ce côté, une rangée monotone de fenêtres retirées derrière des barreaux, se succèdent de façon ininterrompue. Le long bâtiment au dos arqué,  accuse le formes incertaines d ’un sol irrégulier.

 

Salpêtrières - rue des petites loges
Dès 1680, les quartiers de prison étant surpeuplés, on décide de bâtir quelques bâtiments pour abriter les « insensées » et les « hystériques ».

 

Hôpital Salpêtrière - Loges des Folles 1

Les malades qui devaient partager une cellule fermée par une grille de fer, étaient enchaînées dévêtues à un bloc de pierre. Les plus « violentes » se voyaient confinées dans des cachots souterrains. Le froid et l ’humidité exerçaient des effets désastreux sur la santé des malheureuses, laissées à l ’abandon, rouées de coups, couvertes de vermine, et dont les pieds étaient parfois rongés par les rats. Peu de pensionnaires résistaient longtemps à ces conditions de détention.

 

Petites loges vues de côté - Salpêtrière

Les « petites loges », survivantes d ’une page d ’histoire douloureuse, qui n ’a été ni reniée ni occultée, ont été préservées et réhabilitées : elles accueillent aujourd ’hui les consultations de maladies neurologiques (Alzheimer, Crutzsfeld Jakob)

 

Salpêtrière - rue du mur des fermiers généraux

D ’un pas lent je me suis recueillie sur ces âmes jugées irrémédiablement condamnées. L ’esprit Janséniste frappait fort en confondant  toutes différences à la norme  à des délits.

A la faveur du « siècle des lumières » les Docteurs Pinel, puis Charcot s ’efforceront heureusement d ’améliorer le sort des malades en leur permettant de bénéficier des premiers traitements thérapeutiques spécialisés.

 

ancien mur - Hôpital Salpêtrière 1

L ’existence d ’un « mur des fermiers généraux » dans les parages est évoquée. La raison d ’être de cette barrière tenait à la volonté royale de percevoir l ’octroi, un impôt levé  sur les marchandises importées dans la capitale. Une partie de l ’ enceinte longeait autrefois cette portion de Paris que délimite de nos jours la ligne  6 du métro aérien (Nation – Charles de Gaulle/Etoile). S ’agirait-il ici d ’un vestige ? Est-il permis de rêver…

 

Parking Murs des fermiers généraux - Hôpital Salpêtriè

Parvenue à l ’extrêmité du chemin  des « petite loges », abasourdie par la découverte de sinistres secrets historiques, je gravis les quelques marches d ’un petit escalier de rondins qui m ’élève sur une petite place ombragée. Des membres du corps médical  y ont garé leur véhicule. Ils semblent peu nombreux en ce samedi après midi. Je goûte le réconfort d ’une journée ensoleillée qui m ’est offert en cadeau.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.