« Le Chemin Vieux » s ’allume le soir

 

 

03/02/2010

Dès le crépuscule, « Le Vieux Chemin » s ’allume

Escalader la rue Lepic

Photo 6650

Napoléon Ier fut un jour amené à emprunter ce « vieux chemin »
en ce temps-là, escarpé et impraticable.

La voie fut réaménagée et porta fièrement le nom de « rue de l ’Empereur » .
Plus tard,  en 1864, elle fut rebaptisée « rue Lepic »,  en l ’honneur du général
Louis Lepic,
chef de division
 de la Grande Armée

Photo 6651

« Rue Lepic
Voitur ’s de quatr ’ saisons
Offrent tout à foison
Tomat ’s roug ’s, raisins verts,
Melons d ’or z ’et prim ’vèr ’s
Au public,
Et les cris des marchands
S ’entremêl ’nt en un chant
Et le murmur ’ des commer ’s
Fait comme le bruit d ’la mer
Rue Lepic,
Et ça grouille et ça vit
Dans cett ’ vieill ’ rue d ’Paris »

« Comment voulez-vous gouverner un pays
où il existe 246 variétés de fromages » ? dixit Charles de Gaulle


Photo 6656

« Rue Lepic,
Il y a des cabots
Et des goss ’s à Poulbot,
Aux frimousses vermeil ’s
Qui s ’prélassent au soleil
Mais surtout,
Il y a un ’ bell ’ fill ’
Aussi bell ’ que l ’été
Ell ’ marche en espadrill ’s,
Et rit en liberté
Rue Lepic,
Et la rue est tout ’ fièr ’
De son beau regard clair
Et de sa bell ’ santé,
Et qui l ’a enfantée
Et toujours
La fill ’ avec amour
À sa rue dit bonjour
Et la rue extasiée
La regarde passer »

Photo 6658

Rue Lepic, y ’en a pour toutes les bourses, y ’en a pour toutes les natures, et pour toutes les envies : du sociable en diable, de l ’intime en veilleuse,

Photo 6659

du ventru et du modeste, du secret et de l ’extraverti, du nostalgique et du nouveau
On comptait encore les « Anciens » de Montmartre il y a encore peu de temps.
Aujourd ’hui le quartier « se branche, » les devantures des boutiques ont été recouvertes d ’une couche de peinture encore trop fraîche, les étiquettes valsent…

Photo 6661

Les carrières de gypse ne cessent de bouger en sous-main, le temps passe, on s ’accroche à des images, à des odeurs, à des mythes.

Les plateaux de fruits de mer, Pistol les avait flairés entre tous à la croisée des chemins. Nous atteignons la première étape de l ’escalade

Au carrefour de la rue des Abbesses et de la rue Joseph de Maistre (qui mène au cimetière de Montmartre),  la rue Lepic se prépare à filer sur la gauche
pour enlacer la butte.

 

 En face de nous, la rue Tholozé, où se rencontrent quelques fidèles du Studio 28, se hisse presque à la verticale, à la rencontre du Moulin de la Galette.

 

 A notre droite, nous retrouvons la rue des Abbesses haute en couleurs, chaude de ses bars à vins.

« Et la rue
Monte, monte toujours
Vers Montmartre, là-haut,
Vers ses moulins si beaux
Ses moulins tout là-haut
Rue Lepic. »

(Yves Montand – 1951)

Dès le crépuscule, « Le Vieux Chemin » s ’allume

Escalader la rue Lepic

Photo 6650

Napoléon Ier fut un jour amené à emprunter ce « vieux chemin »
en ce temps-là, escarpé et impraticable.

La voie fut réaménagée et porta fièrement le nom de « rue de l ’Empereur » .
Plus tard,  en 1864, elle fut rebaptisée « rue Lepic »,  en l ’honneur du général
Louis Lepic,
chef de division
 de la Grande Armée

Photo 6651

« Rue Lepic
Voitur ’s de quatr ’ saisons
Offrent tout à foison
Tomat ’s roug ’s, raisins verts,
Melons d ’or z ’et prim ’vèr ’s
Au public,
Et les cris des marchands
S ’entremêl ’nt en un chant
Et le murmur ’ des commer ’s
Fait comme le bruit d ’la mer
Rue Lepic,
Et ça grouille et ça vit
Dans cett ’ vieill ’ rue d ’Paris »

« Comment voulez-vous gouverner un pays
où il existe 246 variétés de fromages » ? dixit Charles de Gaulle


Photo 6656

« Rue Lepic,
Il y a des cabots
Et des goss ’s à Poulbot,
Aux frimousses vermeil ’s
Qui s ’prélassent au soleil
Mais surtout,
Il y a un ’ bell ’ fill ’
Aussi bell ’ que l ’été
Ell ’ marche en espadrill ’s,
Et rit en liberté
Rue Lepic,
Et la rue est tout ’ fièr ’
De son beau regard clair
Et de sa bell ’ santé,
Et qui l ’a enfantée
Et toujours
La fill ’ avec amour
À sa rue dit bonjour
Et la rue extasiée
La regarde passer »

Photo 6658

Rue Lepic, y ’en a pour toutes les bourses, y ’en a pour toutes les natures, et pour toutes les envies : du sociable en diable, de l ’intime en veilleuse, 

Photo 6659

du ventru et du modeste, du secret et de l ’extraverti, du nostalgique et du nouveau
On comptait encore les « Anciens » de Montmartre il y a encore peu de temps.
Aujourd ’hui le quartier « se branche, » les devantures des boutiques ont été recouvertes d ’une couche de peinture encore trop fraîche, les étiquettes valsent…
 

Photo 6661

Les carrières de gypse ne cessent de bouger en sous-main, le temps passe, on s ’accroche à des images, à des odeurs, à des mythes. 

Les plateaux de fruits de mer, Pistol les avait flairés entre tous à la croisée des chemins. Nous atteignons la première étape de l ’escalade

Au carrefour de la rue des Abbesses et de la rue Joseph de Maistre (qui mène au cimetière de Montmartre),  la rue Lepic se prépare à filer sur la gauche
pour enlacer la butte.

 

 En face de nous, la rue Tholozé, où se rencontrent quelques fidèles du Studio 28, se hisse presque à la verticale, à la rencontre du Moulin de la Galette.

 

 A notre droite, nous retrouvons la rue des Abbesses haute en couleurs, chaude de ses bars à vins.

« Et la rue
Monte, monte toujours
Vers Montmartre, là-haut,
Vers ses moulins si beaux
Ses moulins tout là-haut
Rue Lepic. »

(Yves Montand – 1951)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.