Le métro à remonter le temps : les Sprague Thomson

Un dimanche comme un autre, du moins à ce que je croyais. Enfouissement rapide dans une bouche de métro, descente    automatique des marches, parcours à l ’aveuglette de tristes couloirs de faïence blanche encadrés d ’une frise qu ’on longe dans une pesante pénombre, par habitude, gravitation d ’autres marches :    elles mènent enfin  à un quai  festonné de bancs de bois cramoisis mais aussi de guérites vert olive, aujourd ’hui désaffectées, autrefois destinées au matériel d ’entretien et au bureau    du chef de station

Rame de métro parisien Sprague Thomson

Un crépitement annonce l ’arrivée de la bête qu ’on n ’attendait plus et qui nous fait la surprise d ’un retour triomphale,    entourée d ’une gerbe d ’étincelles. La vedette atteint en soufflant et en crachant la tête de station et vient tout naturellement prendre sa place de stationnement. Souffle puissant de pistons à    air comprimé qui actionnent les ouvertures et fermetures des portes… temps d ’arrêt marqué d ’un silence. Rien ne m ’avait laissée présager la réapparition incongrue de ce charmant jouet    métallique paré de vert et de rouge qui parcourait inlassablement son parcours journalier dans la chaleur des entrailles de Paris

Ancien métro parisien

Avais-je aujourd ’hui brutalement ignoré la guérite du poinçonneur, forcé la fermeture du portillon automatique, qui    canalisait le flux des voyageurs? De quel long sommeil trompeur me trouvais-je propulsée en l ’an 2012 ? Il n ’en demeure pas moins que hébaie à l ’extrême, je retrouvais avec plaisir un chef de    train autrefois imposant, mais  aujourd ’hui étrangement jovial.

Photo-4507

Comment se pouvait-il que le passé réapparaisse, alors qu ’on affirme que « le temps perdu ne se rattrape plus »    ?

Élégance des portières brinquebalantes, palissée d ’émail qui autrefois paraissaient tellement    ordinaires.

 

Wagon Sprague Thomson - échelle de secours

Interdiction de gêner la fermeture automatique des portes , de descendre sur les voies entre deux stations, sans y avoir été invités par les agents de la RATP, en charge d ’âmes, et    naturellement porteurs d ’une autorité incontestable et presque absolue. La petite échelle rouge pouvait être d ’un grand secours dans des occasions exceptionnelles.

Ancien métro parisien - Itinéraire ligne 9

Bouches d ’aération elliptique bordant, ampoules fluorescentes qui vacillaient comme des bougies à la faveur des    variations de fréquence du courant, panneau des stations avec indications des correspondances détaillées à l ’extrême …

 

Ancien métro parisien - chef de train

Aujourd ’hui, c ’est jour de fête. Et même un jour comme celui-ci (« Journée du Patrimoine »), un chef de train digne    de ce nom doit respecter scrupuleusement les horaires. L ’informatique qui régule  le trafic métropolitain n ’était alors pas encore en état de gestation. Et pourtant, tout roulait sans    encombre : aucun  voyageur n ’aurait seulement imaginé  se retirer dans la pénombre des tunnels et tenir congrégation pour s ’adonner sans vergogne à des affaires illicites, les arrêts    prolongés pour régulations du trafic (rançon de la multiplication des rames intervenue depuis lors), étaient rarissimes, la misère ne pénétrait pas dans les rames Elle ne devait être vue,    amis entendue :  l ’accordéon nous transportait sur un nuage au fil de tortueux couloirs de correspondance encore dépourvus de tapis roulants…

Ancien métro parisien - fermeture des portes automatique

Mises en garde dissuasives, instructions  impérieuses placardaient portières et fenêtres.

Ancien métro parisien- Itinéraire de l'actuelle ligne 10

Nous nous sommes laissés attirer comme par des aimants, à bord d ’une rame métallique aux    couleurs chatoyantes qui parcourt la ligne « Porte d ’Auteuil – Gare d ’Orléans-Austerlitz, aujourd ’hui connue sous la brève dénomination de « Ligne    10 »

 

Ancien métro parisien -

Banquettes de trois places,en vis à vis. Les rappels au civisme avaient valeur de loi ; certains termes paraissent    aujourd ’hui désuets, voire parfois blessants ; on appelle un chat un chat, les « malvoyants » ne sont alors que des « aveugles, les « handicapés », des « infirmes » : références à la guerre encore    proche et à ses « invalides »

Photo-4511

Des conseils plus amicaux  sont parfois prodigués. La lecture placardée dans chaque recoin des voitures, est    abondante et finit, jour après jour par marteler les cerveaux pour se muer en réflexe  semblable à ceux qui assurent la conservation en zone stable et appropriée des tables de    multiplication.

Avertissement travaux sur la ligne de Sceaux

Informations sur le réseau avec référence à la ligne de Sceaux

A bon entendeur, salut !

Affiche publicitaire Créteil Soleil dans les années 60 métro parisien

Risque de mort pour qui transgressait les dangers, mais pour les « enfants sages », la vie    offrait quelques attraits

Affiche publicitaire pour la ville nouvelle de Créteil

Cités nouvelles dans les banlieues proches de Paris,  rêve pavillonnaire, et sourires    béa,

Photo-4517

Charme des gadgets électroménagers, décennies voitures couvrant  les années 1950 à 1970. Les rames métalliques    saturent sous le nombre oppressant des voyageurs. Plus loin que le terminus, le rêve ! Le lignes du métropolitain s ’étirent, de nouvelles rames pneumatiques apparaissent, encore peu nombreuses.    En 1983, le dernier Sprague-Thomson accomplit son dernier parcours qui relie Le pont de Sèvres à la Mairie de Montreuil

Affiche publicitaire pour la ville nouvelle de Créteil

Femme un peu godiche, encore soumise, mais qui savait parfaitement arriver à ses fins…

Métro parisien Sprague Thomson - loge du conducteur

Au revoir les enfants : nous reviendrons l ’année prochaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.