Les 4 et 14 juillet : Lafayette est célébré au cimetière de Picpus -13/07/2011

 

 

 

Ce n ’est pas tout à fait par hasard si, dans l ’après midi du 4 juillet, Fête de la Déclaration d ’Indépendence américaine,  je me suis sentie l ’envie d ’ aller rendre visite à un certain jeune français, dont l ’enthousiasme et l ’engagement aux côtés de Benjamin Franklin, pour défendre des idées nouvelles de liberté, est parvenu à changer le monde

 

Rue Picpus

 

Rue de Picpus  : Pistol a préféré, pour des raisons évidentes, renoncer à la promenade. Une voie languissante et sans caractère… seul le fronton arrondi d ’un immeuble un peu particulier parvient à capter l ’attention d ’un promeneur attentif. Et tout à côté,

 

Jardin et cimetière de Picpus

niché dans le sas en demi lune d ’une cour d ’immeuble, un discret portail de bois s ’entrouvre sur un coin d ’intimité qu ’on hésiterait à perturber

 

Cour d'honneur

 

Un gardien bon enfant et à demi assoupi, me réserve un accueil chargé d ’affabilité. Contre un droit d ’entrée symbolique, la cour d ’honneur plantée d ’un puits, les portes d ’une chapelle, celles des replis cachés me sont libéralement ouvertes

 

 

Maison à de garde - entrée du jardin de Picpus

En partie dissimulé derrière d ’épais bosquets piqués de roses , un pavillon coquet aux persiennes pimpantes  exprime la sérénité. Les roses peinent à relever la tête. Dieu qu ’il fait chaud !

 

Grille d'entrée du jardin et cimetière de Picpus

 

Avec une  détermination contenue, j ’actionne précautionneusement  la poignée du portail bleu du fond de la cour d ’honneur, qui ne doit à mon sens  révéler qu ’aux seuls initiés  le secret d ’ un espace retiré du monde.

 

Affiche Paris, birthplace of the USA - Cimetière et jardin

 

Paradoxalement pourtant, dès le seuil,  une affiche éloquente capte le regard de façon évidente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.