Les bulles pétillantes se dissipent

 

 

03/01/2013

  …    en s ’éparpillant dans une « ville qui ne dort jamais »

 

 

P1080254

 

Une  bergère veille d ’un regard circulaire sur son troupeau,

Telle une lampe de chevet, son faisceau lumineux balaie la tiédeur de nos chambres d ’un mouvement prédictible, dont la régularité hypnotique finit  par favoriser le sommeil.

 

P1080335

 

Montagnes de friandises multicolores,  douces mélodies : les rêves nous ramènent à la tendresse de l ’enfance

P1080250

  « Joy to the world ? »  Grippe et gastro over the world- plutôt, cette année !

Mais tout ici est prêt pour accueillir les convives qui ont résisté aux envahisseurs Bactériens.

 P1080345

Sur le boulevard Saint-Germain, « Les Deux Magots », d ’abord fréquenté, dès les années 1850, par Verlaine, Rimbaud mais aussi plus tard par Hémingway.

Et à l ’angle du boulevard et de la place Saint Germain, « Le Café de Flore »  d ’abord investi par Apollinaire,  plus tard par l ’intelligentzia littéraire et artistique de l ’époque.

      « Il n ’est pas facile de dire adieu à ceux qu ’on aime ; pour y parvenir, il faut parfois toute une vie – ou deux »

(Le film franco-canadien « Café de Flore », réalisé par Jean Marc Vallée est sorti en janvier 2012)

 jusqu ’

 

Fetes-2012-2013 0081

 

La Brasserie Lipp située sur le trottoir d ’en face est elle aussi une institution.

 

Fetes-2012-2013 0120 2 2

 

Les colonnes Morris résistent à la venue de panneaux lumineux et annoncent toujours les spectacles avec un charme et une grâce qu ’on ne voudrait voir disparaître. Le maire de Paris a osé un temps, envisager leur destruction, mais s ’est heurté à de violentes protestations. Les colonnes ont encore une longue vie devant elles….

 

P1080205

 

Le spectacle est terminé, le rideau est  tombé sur un cycle de vie qui décrit inlassablement une boucle dont le tracé peut insensiblement varier.

 

P1080372

P1080398

Le compte à rebours se remet en marche, les lueurs de rêve vacillent derrière chaque fenêtre.

 

P1080392

      L ’aube d ’une année nouvelle se pose doucement sur la ville, chargée de ses interrogations et ses incertitudes, mais aussi de ses espoirs.

 

 

Fetes-2012-2013 0014

      Sous la pyramide inversée du Louvre, peut-on espérer retrouver ses chakras purifiés et rechargés d ’énergies nouvelles ?

 

P1080258

 

      Bon an, mal an, Paris reprend sa physionomie habituelle.

La bergère de la ville et des nuages s ’est retranchée dans ses hauteurs cotonneuses.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.