Les Communards…et les fêtards, sur la Butte-aux Cailles -28/09/2011

 

Aux lendemains de la défaite  infligée par Bismarck à Napoléon III en 1870, le peuple de l ’Est de Paris, s ’élève contre une assemblée nationale jugée majoritairement « rurale, monarchique et bonapartiste », qui s’empresse de vouloir mettre fin aux hostilités.

Les héros du siège prussien de l ’hiver 1870-71 se voient dépossédés  de leur héroïsme et de la souffrance endurée  La révolte gronde dans l ’Est de  Paris concédé depuis Haussmann, au peuple (ouvriers et de petits artisans), tandis que les bourgeois de l ’Ouest de la capitale qui soutiennent avec ardeur Thiers et  l ’Assemblée, désertent Paris pour trouver refuge à Versailles.

A Montmartre, une tentative de répression mandatée par Thiers s ’oppose à la résistance des habitants : à Belleville, à Ménilmontant, puis ailleurs, des barricades se dressent, une chaleureuse solidarité s ’établit parmi les opposants. Le drapeau rouge pavoise sur la façade de l ’Hôtel de Ville où la Commune a établi son siège, la Colonne Vendôme, symbole du despotisme napoléonien est détruite… L ’insurrection du 18 mars éclate .

Mur des Victimes des Révolutions

mur des victimes des Révolutions – Père Lachaise
Sur les hauteurs de la Butte-aux-Cailles, un groupe d ’ insurgés établit son quartier général et parvient un long moment à tenir  à distance les « Versaillais » qui tentent de reprendre la capitale. Après une victoire des « Communards », les « Versaillais » s’emparent de la Place de Clichy en mai1871  et reprennent définitivement l ’avantage. Les insurgés ne veulent pas poser les armes ; les combats se poursuivent âprement pour se terminer au pied du cimetière du Père-Lachaise.

La répression qui suit, sommaire et sanglante, nous transperce toujours d ’un  frisson…

 

Folie d'automne square brassai

Que cet arbre égraine ses lettres d ’or en l ’ honneur des Communards fédérés tombés au cours de cette rébellion et à tous ses martyrs…

 

Affiche Fête de la Commune 24 septembre

La résistance communarde, à l ’origine de changements sociaux qui s ’établissent de fait, à la faveur des vacances laissées par les Versaillais et leurs suivants,  ressort toutefois  magnifiée de cette tragédie, et sera  longtemps encore célébrée sur la petite enclave en hauteur, plantée de quelques arbres, où la rue des Cinq Diamants se lie à la rue de la Butte aux Cailles.

 

Place de la Commune - vue d'ensemble

Le décor industrieux d ’antan s ’efface pour laisser place à la fête, mais n ’a pas tout à fait oublié les musiques de guinguettes

 

fresque square Brassai

L ’humour s ’invite parmi les bambins, nouveaux arrivants perchés square Brassai, au fait des escaliers de la rue Atget.

Décal femme rue Jonas

Décal homme rue Jonas

Décal danseurs rue Jonas

Et sur les murs de la rue Jonas, s ’étalent dans la bonne humeur, les petits jeux coquins… pour le plaisir des badauds

ancienne boucherie rue des Diamants

Rideau sur le passé, ferons-nous parler l ’avenir ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.