Les hôtes du « 104 »

 

 

 

08/01/2011

Construite par Delebarre et Godon, sous la direction de Baltard, dans le style de la gare Saint-Lazare ce gigantesque entrepôt bâti à l’emplacement des anciens abattoirs de la Villette, pour abriter de 1873 à 1997, les Pompes Funèbres de Paris, est si vaste qu ’il pourrait, dit-on abriter six terrains de foot.

1987 : Les activités funéraires sont désormais privatisées, et dix ans plus tard, les gigantesques carcasses d ’acier nappées de pierre et de béton vont à leur tour disparaître…

 

Halle Curial au 104

 

Sauvé in extremis par la mairie de Paris, le 104 rue d ’Aubervilliers ne tombera pas. 

 

Halle Curial - Jeu de miroirs et structures métalliques

 

Un cabinet d ’architectes, « l ’Atelier de Novembre, spécialisé dans l ’urbanisme et la conception de bâtiments publics  est retenu. l ’ équipe d ’architectes entreprend de reconvertir l ’ancienne usine en y réalisant  un discret lifting : respect de la configuration originale du complexe, conservation des éléments décoratifs d ’époque … . 

 

 Deux concepteurs de théâtre, Robert Cantarella et Frédéric Fisbach, prennent la direction de l ’établissement et invitent des artistes de tous horizons  à s ’approprier l ’espace et à en disposer selon leurs besoins. Ils logent sur place dans des ateliers qui leur sont réservés et présentent trois fois par an leurs oeuvres achevées.

 

Oeuvre de Michelangelo Pistoletto miroirs au 104

 

Lors de notre traversée de la halle Curial, autrefois affectée au transport des défunts, nous tentons vainement de contempler notre reflet…discontinu et interrompu, dans une enfilade  de miroirs brisés, , à  lors du happening de Michelangelo Pistoletto, »Twenty Two less Two »

 

 

Halle Curial et Ecuries en sous sol au 104

 

Remontant du sous-sol, où se trouvent encore les emplacements des anciennes écuries à chevaux, nous venons d ’émerger d ’un labyrinthe de carton imaginé par  le même Pistoletto.

 

 

Verrière donnant Cour Curial au 104

 L ’envers d ’un point de vue vers l ’endroit 

J ’aime passer de l ’un à l ’autre. 

 

 

Cour Curial - vue sur la verrière

 

      La visite s ’achève sur un florilège vitré de panneaux lumineux qui souhaitent la  bienvenue en toutes les langues.  La récente démission de Robert Cantarella, à la suite du refus de la Mairie de Paris de renflouer le 104 qui souffre d ’un déficit financier vient assombrir la visite Les artistes n ’ayant pas pour propos de faire recette, un gestionnaire risque de reprendre la direction de l ’établissement. 

 

 

Cour Curail angle

 

 Regard circulaire sur la Cour Curial et son château d ’eau…

Souhaitons encore  longue vie au 104 !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.