L ’hôtel de Guimard, avenue Mozart -30/09/2009

Un immeuble triangulaire, d ’aspect néo-gothique flamboyant. La tourelle aux ouvertures verticalement étirées donnent une impression de hauteur un peu vertigineuse et …très pittoresque.  Mais l ’énigmatique bâtisse semble délabrée…

En 1909, Hector Guimard épouse  Adeline Oppenheim, artiste peintre, fille d ’un riche banquier américain. Il fait l ’acquisition d ’une étroite parcelle triangulaire sur l ’avenue Mozart, sur laquelle il établit sa résidence :le rez de chaussée est alors consacré à son cabinet d ’architecte ;  au premier étage se trouvent  de spacieuses pièces de réception ovales ( salon et salle à manger) ; le deuxième étage est occupé par une pièce gigantesque : la chambre du couple, le troisième était l ’atelier d ’Adeline. Les domestiques logeaient dans les trois chambres sous les combles.Les étages sont desservis par un ascenseur tapissé de miroirs…

Hector et Adeline Guimard y vivent jusqu ’en 1930

Nous contournons l ’immeuble pour admirer la façade donnant Villa Flore, une impasse discrète et dépourvue de signes extérieurs de richesse .



En 1948,  Adeline Oppenheim, veuve depuis quelques années, souhaite faire don de l ’hôtel et de son mobilier à l ’Etat, mais se heurte à un refus. L ’immeuble est revendu et divisé en appartements (toujours occupés par des particuliers) et le mobilier dispersé. Quelques pièces ont été heureusement rachetées par le Petit Palais.

 

Bien qu ’inscrit aux Monuments Historiques, l ’Hôtel Guimard, se dégrade progressivement : balustrades rouillés, fuites d ’eaux, pierre effritée : la signature de Guimard disparaît…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.