Métro Champs-Elysées-Clémenceau : de Gaulle et Clémenceau -10/11/2010

 

 

Dans l ’antre du métro déjà, s ’annonce déjà la proximité d ’hommes toujours  présents dans nos consciences collectives

 

Clémenceau marchant de Louis Charles Blombled - métro Cha

 

 Fixée en évidence,  la reproduction d ’une esquisse sur plaque émaillée représente « Georges Clémenceau marchant »,

 par l ’illustrateur  Louis-Charles Bombled …

 

L'ombre de de Gaulle plane sur le Rondt Poitn des Champs-El

 

Nous venons de nous soustraire aux  lumières électriques des labyrinthes souterrains et nous élevons  en terre elyséenne .

 A la lisière des cieux, se dresse fière et déterminée, la silhouette du Général de Gaulle, renée des mains de Jean Cardot, plus vivante que jamais.

 

Neuf novembre 1970 :  … 

 la nouvelle fracassante de son départ, secrètement gardée jusqu ’au lendemain à midi,   veille de 11 novembre,  n ’en paraissait que d ’autant plus insolite…

 

 

Sculture Charles de Gaulle de Jean Cardotangle du Grand Pal

 

 

Le choc sismique de sa disparition s ’est produit  il y a  quarante ans.

 Quarante ans déjà …

 

 

 

« Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France

 et la liberté du monde »

 

Sculpture De Gaulle fleurie - Rd Pt des Champs-Elysées - u

 

 » Paris

Paris outragé

Paris brisé

Paris martyrisé

mais Paris libéré »

 

 

Bronze de Georges Clémenceau marchant - Rond Point des Cha

 

Faisant face à   Charles de Gaulle devant le Grand Palais, une autre figure, plus abordable, celle de Georges Clémenceau,

 à l ’angle du Palais de la Découverte

 

 

Bronze de Georges Clémenceau - II novembre - Rond Point de

 

Georges Clémenceau (1841-1929)

Né en Vendée, médecin de formation, Georges Clémenceau se tourne vers la politique et devient en 1870 maire de Montmartre.

Il est élu député du Var et doit à sa fougue oratoire le surnom de « tombeur des ministres »

Il est en outre journaliste. En 1898, il publie le célèbre « J ’accuse » de Zola; au coeur de l ’Affaire Dreyfus, dans le quotidien « L ’Aurore ».

Président du Conseil de 1906 à 1909, c ’est pendant le grande Guerre que son rôle devient prépondérent : dans son journal « L ’homme Libre », qui devient « L ’Homme enchaîné », il critique le gouvernement et le haut-commandement militaire.

A nouveau président du Conseil en 1917, il poursuit un seul but : vaincre. Ses visites au front sont fréquentes et le rendent populaire.

En novembre 1918, le « Père La Victoire » est consacré par la Nation. « Il a bien mérité de la Patrie ».

Il est chargé ensuite de négocier le Traité de Versailles qu ’il singe au nom de la France.

En 1920, il se retire de la vie politique »

 

(Musée Clémenceau – 8 rue Franklin – 75008 Paris)

 

 

 

Les Invalides et le Pont Alexandre III - une soirée de nov

 

  Le ciel semble s ’ouvrir et entourer l ’Hôtel des Invalides d ’un halo de lumière.

L ’émotion et le souvenir sont palpables. 

 

 

Montée Champs Elysées vers l'Arc de Triomphe - Un 10 nove

 

 La vie reprend ses droits. Sourires et bonne humeur préludent, dans les coulisses, à la traditionnelle célébration en cours d ’élaboration… 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.