Montmartre : l ’histoire commence ici

 

 

21/01/2010

Nous éloignant du métro Anvers et de la rue de Steinkerque  qui nous présente  le Sacré Coeur en direct, nous revenons sur nos pas le long du boulevard Barbès, en direction de Pigalle

Photo-6090.jpg

Nous sur notre droite apparaissent de toute petites rues modestes, qui dégringolent de la Basilique, telles des ruisseaux.

Photo-6116.jpg

Mais la fête  est déjà présente…

Photo-6088.jpg

Photo-6086.jpg

Nous gagnons rapidement  une intersection animée que signalent deux restaurants aux abords particulièrement chaleureux sous les lueurs vespérales d ’un quartier qui s ’éveille au crépuscule. « Le rendez-vous des Artistes » porte le n° 1 de l ’avenue de Clichy, et marque l ’angle avec la rue des Martyrs qui naît beaucoup plus bas sur la carte de Paris.

Photo-6087.jpg

Sur le trottoir opposé, « la Marmite » occupe le n° 2 de l ’avenue de Clichy et ouvre   la section de la rue des Martyrs qui va s ’enfouir au pied de la Butte Montmartre.


Le Boulevard Barbès vient de s ’achever. Ici commence l ’avenue de Clichy.

 

 Ces deux artères de circulation, Barbès et Blichy, ont à la fin de l ’Ancien Régime été le siège du mur des Fermiers Généraux érigé le long des boulevards selon un tracé ouest (X) est (X). Le mur n ’était pas destiné à exercer un rôle défensif, mais avait pour but de forcer l ’octroi des marchandises importées à Paris intra muros.

Bouche de métro N.D. de Lorette

La rue des Martyrs prend son embouchure dans le quartier de la rue de Châteaudun dans le 9è arrondissement. Elle portait à la fin du 17è siècle le nom de rue des Porcherons, en raison des nombreux cabarets qui s ’aggloméraient à l’emplacement de l ’église dédiée plus tard à Notre-Dame de Lorette.

rue de Chateaudun, Paris 9è
Notre Dame de Lorette, Paris

Elle fut coupée en deux lors de l ’édification du mur des Fermiers généraux  : et reprit ses intégrité en 1868, peu après l ’annexion du village de Montmartre à Paris. Elle s ’étend désormais librement de la rue de Châteaudun et , se contentant d ’enjamber l ’artère qui délimitait autrefois les limites de Paris, atteint la Butte Montmartre

Rue des Martyrs (Paris)

  Montmartre : « Mont de Mars » ou « Mont des Martyrs » ?

Selon certains historiens, on  aurait  retrouvé sur la butte, plusieurs traces de temples romains (mais non grecs), dont l ’un dédié au dieu Mars… Mars dieu de la guerre.
La butte haute de cent mètres au-dessus du niveau de la Seine constituait un endroit militaire stratégique pour les assaillants.

Alors, Montmartre : Mont de Mars ?

Photo 3566

La rue des Matyrs que voici,  aurait été le théâtre des exécutions massives
d ’ évangélisateurs chrétiens… dont celle de  Saint Denis,  vers l ’An 250

Les origines de Saint Denis et les circonstances de son intervention donnent lieu à des multiples supputations. Selon l ’hypothèse la plus récente,  Saint Denis aurait été mandaté en Gaulle par le Pape de Rome, avec six autres évêques,  pour y porter la bonne parole. Les conversions se multiplièrent tellement  rapidement que les prêtres des autres religions demandèrent à l’empereur romain d ’envoyer des troupes pour endiguer ce mouvement.

Denis,  ainsi que ses compagnons Eleuthère et Rustique (et bon nombre de Chrétiens) qui refusèrent  de porter allégeance à l ’autorité de l’empereur,  furent rapidement suppliciés. Il était prévu que les légionnaires procèdent à leurs exécutions devant le Temple de Mercure, au sommet de la butte, mais dans la hâte,elles eurent lieu à mi-chemin de la pente (au niveau de l ’actuelle rue Yvonne-Le-Tac)

Décapité,  Denis se serait redressé et aurait remonté Montmartre en empruntant cette voie dite « des Martyrs » en  portant sa tête dans ses mains, avant de la remettre  à Catula, une femme pieuse de la noblesse romaine,  avant de s ’écrouler à quelques kilomètres au nord de Lutèce.

Plusieurs siècles plus tard, sainte Geneviève, patronne de Paris, inspirée par la vie est les préceptes de Saint Denis, demanda la construction d ’une basilique, à l ’endroit où Saint-Denis reposait et auquel on donna le nom de l ’évêque supplicié.

Alors, Montmartre : Mont des Martyrs ?

Photo 3567

  Les « porcherons » d ’abord concentrés tout en bas de la rue dite des Martyrs, dans le voisinage de l ’actuelle église ND de Lorette ont depuis lors gravi les flancs de Montmartre, et s ’y épanouissent.

Photo 3668

« La Fourmi », ‘Le Divan », « Madame Arthur » et « Michou » se partagent harmonieusement ce petit tronçon de la rue des Martyrs,  qui va discrètement s ’enfouir dans la butte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.