Parc de la Muette – Paysages d ’automne à Paris

 

28/10/2012

Le parc de la Muette, c ’est une pelouse triangulaire de plus six hectares, qui occupe les alentours immédiats de l ’ancien rendez-vous de chasse. « La Pelouse » est entourée d ’arbres, frênes, hêtres et marronniers notamment,  qui atteignent parfois des âges vénérables

 

 

 

P1080011P1080012

 

Doux tapis où tous les représentants de mon espèce  sont autorisés à poser leur fondement et à socialiser, à condition d ’observer les usages (ne  laisser aucune trace derrière soi, observer une grande discrétion, ne pas chercher querelle)

Je guette la venue des amis. Le ciel est bas…Tardent-ils seulement ? je l ’espère.

 

 

 

P1080036

 

      La « Pelouse », c ’est un peu le paradis terrestre, sérénité, douceur des camaïeux, le temps s ’arrête pour l ’éternité.

P1080037

 

1860 : Alors que le village de Passy vient d ’être annexé à Paris, et les terrains redistribués et réaménagés,  un français admiratif des bals que donne outre Manche un certain Lord Ranelagh, grand amateur de musique qui en 1750,organisait des concerts dans sa propriété de Chelsea,  s ’en inspire : à son tour,  il fait construire une rotonde (aujourd ’hui disparue), et organise un bal qui porte le nom de Ranelagh

 

 

 

P1080027

 1860 : le bal est terminé : Le baron Haussmann crée ce parc   de six hectares   où s ’ébattent de concert petits et grands.

Dans les allées ombragées on prend plaisir à croiser des silhouettes qu ’on apprend petit à petit à identifier puis progressivement à reconnaître, et à succomber au charme à la faveur de quelques  fortuites rencontres.

 

 

P1080028P1080029

 

      Un pêcheur ramène la tête d ’Orphée (jeté par les Bacchantes jalouses de son attachement pour Eurydice, dans le fleuve Euros au large de l ’île de Lesbos, terre de la poésie) dans ses filets….

Le corps de marbre se meut ce qui de prime abord, ne nous parait pas concevable, et la scène semble se mettre à esquisser une valse lente, à mesure que nous nous approchons du socle. On dit que des chants s ’échappent toujours de la tombe d ’Orphée

(Louis Eugène Longepied – 1883)

P1080021

 

      Les arbres ornés de feuilles de dentelle semblent suivre le mouvement en se détachant du ciel, et leurs fruits se détachent et se laissent choir lourdement sur le sol détrempé.

P1080022

P1080024

      Elégance végétale à l ’approche du dénument qui préparera une renaissance.

 

P1080035

        Pour le moment, les pourpres entourent un socle vacant qui  met davantage encore en valeur leur magnificence.

Parc de la Muette-Paris- Victor Hugo ouLa Vision du Poete-Haut relief Georges Bareau

 

1902 : La Ville de Paris qui entend fêter dignement le centième anniversaire de Victor Hugo, et passe commande au sculpteur George Bareau. Celui-ci  érige  un haut relief de marbre dédié au poëte, mais la création est bientôt reléguée aux oubliettes. En 1985, on lui concède un emplacement à même le sol, adossée aux grilles de l ’l ’OCDE, à l ’endroit où le  chemin Pilatre de Rosier rejoint la partie ombragée de la Place de Colombie.

 

 

 

Parc de la Muette - rencontres canines sur la pelouse

 

      Entre temps, les amis sont revenus…

 

Fontaine Wallace-Parc de la Muette-Paris

et la présence d ’une fontaine Wallace répond justement aux nécessités d ’hydratation de tout un chacun.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.