Parc Montsouris, petite ceinture et Cité U -07/10/2011

 

Lentement, la verrière d ’un pavillon s ’annonce en grandissant, à mesure que nous remontons l ’orée du parc Montsouris.

 

Enseigne Pavillon Montsouris rue Gazan

Les grands travaux parisiens d ’Haussmann achevés, aucun espace vert n ’a encore été prévu dans la capitale. Napoléon III qui a été séduit par les grands parcs londoniens, entend recréer à la périphérie de Paris, des décors propices à la détente dans une nature où l ’enchantement doit être intensifié par des effets  en trompe l ’oeil, des décors théâtraux…

 

Entrée pavillon Montsouris rue Gazan

On se prend  d ’un  engouement marqué  pour les pavillons campagnards dont les verrières prolongent les attraits de la nature…

 

Entrée parc Montsouris rue Gazan

 

La journée tire à sa fin :  l ’exploration approfondie du parc Montsouris est reportée ; nous nous contentons d ’atteindre  les limites de la rue Gazan qui s ’ouvre sur un rectangle de ciel gris, et nous abandonne dans une vaste artère circulaire qui rend hommage à quelques  valeureux maréchaux du Premier Empire… où s ’affaire aujourd ’hui une dense circulation automobile : nous sommes boulevard Jourdan.

 

 

résidence universitaire Bd Jourdan

Coup d ’oeil à droite où apparaissent d ’ imposantes bâtisses de brique rouge : c ’est la Cité internationale  universitaire  L ’ouvrage de dimensions généreuses a été imaginé dans les années 1920 par André Honnorat,  alors ministre en charge de l ’éducation Nationale, avec le soutien financier d ’un industriel alsacien, du nom d ’ Emile Deutsch de la Meurthe.

Encore meurtrie par la guerre  qui a marqué les années 1914-1918,  l ’humeur est au rapprochement des nations. Des bâtiments, puis d ’autres viennent s ’implanter au fil des années, tous se portant témoins de la jeunesse et de la culture de leurs pays respectifs. La résidence universitaire s ’étoffe, malgré une interruption des travaux au cours de la deuxième guerre mondiale ; les consructions reprennent ensuite de plus bel   jusqu ’en 1967 . La cité, symbole de la fraternité internationale a été classée monument historique en 1998

 

Stade Charlety et rame de tramway

A gauche, le tramway beau comme un jouet tout juste sorti de sa boite, glisse silencieusement dans le dos des gradins du  stade Charléty qui connaît les débuts  Michel Jazy figure mythique des années soixante, et plus tard, les heures chaudes du Meeting des Etudiants de France, en mai 1968.

 

alignement d'immeubles rue Liard

Revenant sur nos pas, nous empruntons une voie en pente douce qui porte le nom de Louis Liard, philosophe de son état. Les façades d ’immeubles de la petite rue  forment un ensemble parfait qui parviennent à séduire par l ’homogénéité  de leurs briques grises. Et les fenêtres plongent directement dans un carré de nature installé en face, au-dessus des voies de la petite ceinture …

 

Entrée d'immeuble rue Liard

 

La chaussée  mène rue de l ’Amiral  Mouchet dont le tracé sinueux suit les derniers  méandres de la Bièvre.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.