Pistol et Luna au bois de Vincennes

 


 Un coup de foudre avant l ’orage : me voici PETRIFIE !

 


Pourquoi cette distance infranchissable ? Pourquoi toutes ces complications ?

Profil droit
Profil gauche
Je ne sais lequel pourrait attirer vos suffrages

 

 

 

Ta langue forme une arabesque qui me hâppe dans tes sillons de tendresse et m ’enveloppe
dans la chaleurs d ’étreintes imaginables

 

 


Tandis que la mienne est fiévreuse, haletante.. mais  la retenue liée à ma condition contient difficilement mes ardeurs

 

Je me languis


Je me consume


Je noie mes affres de désespoir

Levons le voile, mettons les voiles : je t ’offrirai des voyages au pays des Amours Levants


Viens !
Laisse moi te conter fleurette


« Le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas »


         Et moi, je reste là ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.