Pistol parle de son combat

 

C ’est toujours avec beaucoup d ’émotion (et une pointe d ’appréhension) qu ’on prend possession d ’une nouveau véhicule, sans encore en connaître les réactions au démarrage.

 

 

Pistol en poussette

 

La Patronne a écouté une suggestion que Sainte Rita lui a glissée dans l ’oreille. Et nous nous sommes acheminés tout de go pour accomplir la démarche qu ’elle nous a indiquée. 

 

Il nous a fallu au préalable, affronter le métro. Déjà tôt dans l ’après midi de vendredi, une foule indifférente s ’affairait avec fébrilité à trouver l ’issue de la semaine. Les volées d ’escaliers pailletés ont succédé aux interminables couloirs coudés de céramique blanche et sur le quai, le conducteur du train, pressé de « boucler la boucle » a bien failli nous escamoter de moitié.

 

Photo-4524.jpg

 

Parvenus à l ’air libre, nous avions quitté Paris… Pourtant le paysage m ’était familier. Nous avons gagné le seuil d ’une petite maison de meulière qu ’il m ’a semblé reconnaître à cause des ondes positives qui s ’en échappaient.

 

La  porte s ’est ouverte, mais je n ’ai pas reconnu le bon docteur qui dans un lointain passé avait accompli un miracle sur mon petit corps gourd et trapu, mais l ’un de ses disciples s ’est aimablement  proposé de poursuivre son action bienfaisante.

 

  Le praticien m ’a examiné sur toutes les coutures et s ’est déclaré rassuré de constater  qu ’il me reste de la sensibilité  dans les pattes… un souffle de vie et d ’énergie après toute la commotion qui m ’a bouleversé. Il a jaugé la force de mon charactère, ma volonté de reprendre les balades comme avant, ou presque…

 

 « L ’incident est récent, a-t-il annoncé, et nous avons encore bien des raisons de croire en l ’avenir. »

 

Il a planté une trentaine d ’aiguilles là où cela faisait mal et remis un peu d ’ordre dans mes énergies perturbées. La douleur s ’est apaisée, tandis qu ’elles remontaient doucement à la surface de ma peau. Je suis resté imperturbable,  sage, comme une image…

 

  -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

 

Nous avons repris le métro en sens inverse et la patronne m ’a offert de remonter  l ’avenue de la République,  traditionnel théâtre des  luttes syndicales.

 

 

Photo 6282

 

 

Un arrêt gourmand s ’imposait à mi chemin. La foi est une lutte qui doit être confortée. Noël se profile déjà… 

 

 

 

 

Photo 001-copie-1

 

Je sors du carcan d ’acier qui depuis de longs jours déjà, maintenait mon corps captif et retrouve de la souplesse dans mes mouvements. Le nombre de pilules à avaler commence à diminuer et je m ’offre même le luxe de faire des caprices de malade à laquelle la Patronne  se prête avec amour …

 

Dehors, il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors …

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.