Pistol pris à partie par un confrère chez l ’apothicaire

 

Dernières nouvelles :

Oyez la triste histoire d ’un preux chevalier, Perceval  du Sénéchal de Ré

Perceval de Re-de-re-de-de… je  fais grâce du reste ; agissons en toute simplicité. ..Pistol, n ’est que mon pseudonyme, mon petit nom d ’amitié…


…la triste histoire, disais-je, du preux chevalier (qui n ’est autre que Moi)…Ayant gagné un combat acharné contre une escouade de puces (dont le chat était l ’hôte, très certainement)…je disais donc… ayant remporté cette victoire, mais pas la guerre…ma Maîtresse s ’est enquise auprès de mon apothicaire favori d ’un moyen révolutionnaire  qui anéantisse l ’ennemi de façon rectale.
A peine avions-nous pénétré l ’officine, qu ’ un représentant peu estimable de l ’espèce canine, un fou laissé en liberté,  poil hérissé, poings en avant, bave aux lèvres,  yeux injectés de sang,  a fondu sur ma personne tel une bombe ; j ’avais, éructa-t-il, osé franchir les limites de son territoire. J ’avais vraiment  dépassé les bornes… Honteux et confus, nous nous sommes retirés à la vitesse de deux éclairs, Moi précédant la Maîtresse, en franchissant, en sens inverse, le portail d ’entrée automatique….

Le sauvage hirsute de l ’officine a attaqué cruellement un point sensible de ma personne, violé cette intimité si vitale, tellement  généreuse dans ses expressions, et si volontiers partagée… Émotion intense, humiliation insigne, projets de rétorsion… 

Horreur et putréfaction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.