Pistol : un mauvais « trip » 17/06/2011 20:34)

 

 

Sortie numéro deux dans la matinée : rien que pour vaquer à nos affaires habituelles et effectuer quelques dépôts… La routine, rien de plus ! Nous sommes à Paris ; il est onze heure et quinze minutes. 

 

6a00fa96769e3700030110166db1c6860d-320pi.jpg

 

Après quelques tours et détours, nous arrivons rue Oberkampf. Il est onze heures vingt-trois. Nous venons de passer à la hauteur du cabaret branché « Le Charbon », dont la terrasse est délimitée par un pan de mur qui m ’est parfaitement familier, mais où tout à coup,  il me semble  voir apparaître… mon double

 

 

Mur Oberkampf - Pistol surex

 

Il fait figure d ’antagoniste d ’une scène d ’horreur, où parait, tapi dans l ’ombre, une brute dont la gueule puissante est  hérissée de crocs acérés : La redoutable mâchoire doit avoir été conçue pour broyer et aspirer dans sa béance, de façon méthodique et imperceptible, tout un monde, morceau par morceau.

L ’enjeu de « La Guerre des Cochons » ce sont les généreux arrondis des pies d ’une truie surdimensionnée , qu ’on voit tournoyer dans l ’air comme un fétus de paille.

Mon double présumé qui lui fait face, figure par opposition la force tranquille et une égale détermination.  Son regard de velours inspirerait confiance et tendresse.

Dieu sait qu ’il n ’est pas facile de parvenir à capter avec netteté les effets  d ’un phénomène paranormal, d ’autant qu ’en cet instant précis,  dardent sur ses inoffensives babines, les rayons impitoyables d ’un soleil surnaturel.

 

Pistol sur le mur

 

Alors que des convives s ’approchent et  s ’émeuvent du charmant museau, des cornes discrètes se dressent sur le sommet de sa tête plate. Ses yeux s ’arrondissent et paraissent plus grands que le ventre…

Ce ne peut être moi, ni mon double, ni aucun de mes frères de race !

 

 

Sulfures multicolores

 

Se pourrait-il que  mes sens aient été à ce point altérés ?

 

Pistol à l'ombre du ventilo

Le soleil a disparu, la lumière s ’est épaissie, le ciel est plombé :

Je devais rêver…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.