Quai François Mauriac : un bateau-phare -10/04/2011

 

 

 

Nous nous sommes éloignés des « Frigos » ceints d ’une une grille  peinte en mauve – suffisante pour suggérer la nature particullière des lieux, mais  inopérante à leur assurer un anonymat,

 

Chateau d'eau des Frigos - rue Primo Levi

 

et avons rejoint le quai de la Gare

 

Descente du Pont de Tolbiac sur les quais

 

A proximité,  quelques marches suffisent à séparer la portion du Quai de la Gare, (rebaptisée du nom de François Mauriac), du Port de la Gare

 

 

Pont de Tolbiac et quai

 

 

Le pont de Tolbiac n ’est pas « enveloppé de brouillard » aujourd ’hui … Il ouvre  une perspective très calme et continue sur sur le pont national.

 

 

 

Gros plan du phare du Batofar

 

Tournant les talons en sens opposé, nous procédons sur les pavés du  Port de la Gare, en direction du Pont D ’austerlitz : un phare authentique se dresse sur les bords de la Seine. Son rouge chatoyant le ferait  prendre pour un jouet

 

 

La Batofar - vue de devant

 

La phare coiffe en réalité un  authentique « bateau  feu ». Conçu pour être placé au service des navires, ce bateau- phare ancré dans des lieux stratégiques,  indiquait les bancs de sable et signalait de son faisceau lumineux les dangers aux abord des côtes.

 

La Batofar - phare

 

Remplacé par des bouées et des balises de navigation automatiques, il est brièvement relégué parmi les chères vieilles choses, au risque d ’être oublié

Par bonheur, ses abords aimables, sa nature sociable et généreuse valent à ce natif irlandais de se reconvertir et d ’entamer, comme nombre de bâteaux-feus d ’ Europe du nord un seconde carrière. Certains de ses pairs se sont convertis en musée, d ’autres en restaurants ;  il a choisi de  s ’arrimer en France,  sur les quais de la Seine, et d ’animer la vie nocturne parisienne.

 

 

Le Batofar et le Pont de Tolbiac

 

A Paris, le « bateau-feu » ou « bateau-phare » est maintenant bien connu sous son nom d’emprunt   » Batofar ». Calme et silence l ’enveloppent le jour. Fidèle à sa destinée il est le rendez-vous des noctambules « branchés ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.