Ruby Tiger Osceola, un personnage mythique a Tampa

Le visage énergique et décidée, une femme s ’avance fière et rayonnante, escortée d ’une assemblée de concitoyennes    souriantes, au teint de cuivre, au robes de couleurs chaudes

P1060484

Elle est née en 1896 dans les cloaques marécageux des Everglades…

Ils ne sont plus que trois cent soixante indiens de la tribu. Un grand Les  Séminoles ont été décimés en grand    nombre, par des guerre incessantes et de mystérieuses maladies importées par les conquistadores européens. Inconnues des autochtones, elles sont alors incurables…

Dans les années 1860, les troupes américaines, en guerre avec les Anglais imaginent punir les indiens qu ’ils accusent de    favoriser les fuites d ’esclaves. Depuis lors, les tribus indiennes pourchassées, voyagent sans arrêt d ’un endroit a un autre…

La naissance de Ruby donne un élan d ’espoir a la tribu. Ruby revendique un lien de parente plus ou moins direct     avec un chef, connu sous le nom d ’ Osceola, martyr de la résistance indienne, et se promet de d ’assurer la survie de ses frères de sang. Elle se marie et donne naissance a sept enfants.    Quand son infortune époux meurt sous les coups d ’un assassin,  Ruby se loue comme journalière dans des fermes. D ’une place a l ’autre, elle gagne le centre de la Floride.

Dans les années 1980, Les Séminoles, alors au nombre de trente a Tampa, envisagent d ’acheter un terrain en ville pour en    faire leur réserve. Tampa prend de l ’essor ; des buildings de toutes sortes surgissent de nul part, comme des champignons, A la faveur d ’excavations dans des chantiers de construction on découvre    une nécropole indienne ; le shérif décide a juste titre, de faire don du terrain aux « revenants ». Le petit groupe de Séminoles s ’est depuis lors agrandi et compte aujourd ’hui une centaine    d ’ames autour de leur doyenne, une petite dame fragilisée par l ’âge, Ruby Tiger Osceola

P1060491

La tribu sont aujourd ’hui propriétaires de la majeure partie du parc hôtelier de la région… et viennent de construire un casino…

Rien ne permet de deviner la présence du casino, dont la présence est simplement indiquée par de lapidaires    eclairages. Le palais ou se jouent des destinées,  est  dissimule dans un building d ’apparence anonyme qui tient davantage d ’un blockhaus que d ’un palais.

 

P1060482

Nous nous sommes contentes de remonter les étages du parking par un ascenseur étroit et sans apparat qui nous a    précipités sans ambage dans une usine a sous ou les machines alignées par milliers, bourdonnaient comme un essein d ’abeilles. Nulle emphase a la Dostoïevski ; du business  comme    partout, concentre a l ’extrême et que rien ne parviendrait a  interrompre. Boursicoteurs,  joueurs professionnels : un monde d ’argent indistinct, ou les uns semblent se confondre aux    autres, dangereusement : visages decomposes, teint blafard des uns, regards curieux et sourires en coin des occasionnels ,,,

Les photos sont interdites, cela va de soit, mais la rumeur envoutante des machines a sous, la tension extreme des    visages nous impregnent comme l ’odeur des tabacs autorises dans les locaux, et detaxes : nous nous trouvons en territoire indien.

P1060486

Ruby Tiger Osceola a fêté ses cent ans dans l ’émotion, entourée de l ’amour des siens, et de l ’admiration de tous.

Les Séminoles, aujourd ’hui  au nombre de deux milles, la reconnaissent  comme leur chef. Ils la vénèrent     et l ’aiment comme une mère.

Ils  ont reconstruit leur légitimité au prix de  souffrances et de larmes, défiant les conditions adverses    avec espoir et opiniâtreté.Ils sont parvenus a  tourner la roue de la fortune : ils sont désormais chez eux

Ruby Tiger Osceola quitte ce monde en 2002 … regard inquiet d ’une mere et d ’une grand mère sur tous ceux qu ’elle    entendait protéger a jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.