Rue de la Paix -18/05/2009

 

La Place Vendôme étale sa traîne de perles et de diamants sur la rue de la Paix (« la rue la plus chère de Paris », le centre international des joailliers, offre tout ce que les femmes et … les hommes élégants peuvent désirer)

Les joyaux de Cartier réapparaissent  au n° 13, l ’adresse où naquit la renomée légendaire internationale de la maison.
(Les prix des articles exposés ne s ’affichent pas).




Les créateurs français partagent la rue avec leurs homologues étrangers, américains notamment. Au n° 6 de la rue de la Paix se trouve la boutique « Tiffany and Co ».A l ’origine, la famille Tiffany vendait des articles de luxe sur Lower Manhattan. Charles-Lewis Tiffany surnommé « Le Roi du Diamant »  racheta les joyaux de la Couronne française en 1887et se spécialisa dans cette branche. En 1940, la famille Tiffany installa son magasin de diamants à Central Park (devenu très célèbre surtout depuis la sortie du film « Diamants sur Canapé » en 1961 avant d ’établir des succursales à Londres et à Paris On évoque souvent le « bleu Tiffany » qui est devenu l’emblème de la société


Dès qu ’on franchit la porte,  l ’Hôtel Westminster annonce un accueil de luxe raffiné et  chaleureux. L ’intérieur est garni de  meubles d ’époque Louis XV, Louis XVI, Napoléon et Régence ; les cheminées et salles de bain sont en marbre…

La rue de la Paix a été percée à l’emplacement de l ’ancien couvent des Capucines, réquisitionné et rasé à la suite de la Révolution française. On retrouva des restes de dépouilles dont le coeur de Madame de Pompadour (approximativement entre le  bord du trottoir et la porte d ’entrée du futur palace).

A l ’origine, la famille Breuer faisait marcher l ’ entreprise de cravates qu ’elle avait montée en Autriche. Les événements tragiques des années 1940 contraignirent les Breuer à se réfugier en Belgique, puis en France. La première enseigne de ce nom à Paris fut ouverte rue de Rennes dans les années 1990. Breuer élargit la gamme de ses produits et devint le fournisseur de nombreux créateurs, de Carven à Façonnable,  et intégra la prestigieuse rue de la Paix en 2000, aux côtés du célèbre  « Repetto » (Rose Repetto, la mère du danseur Roland petit avait imaginé une construction de ballerines très confortables pour les Petits Rats. La Maison Repetto fournit depuis lors toutes sortes d ’accessoires de cuir raffinés).

La boutique « Héritage » de Dunhill,  le plus ancien magasin de la marque britannique encore en activité se trouve ici, au n° 15 de la rue de la Paix. Alfred Dunhill étant un passionné de l ’Automobile se spécialisa dans la confection d ’ articles de conduite (capotes, gants manteaux, chemises blanches sur mesures parmi des centaines de tissus, accessoires divers).

Dès l ’entrée discrète du restaurant, rue Daunou, la couleur est annoncée : (le céladon désigne la couleur vert pale caractéristique des céramiques chinoises du même nom). Ici, dans un cadre mi Régence- mi oriental, se déroulent quotidiennement des « cérémonies gastronomiques »

Au n° 21, la célèbre magasin de prêt à porter masculin Old England, pour les inconditionnels, traditionnels et argentés qui peuvent  acheter des bretelles à 450 Euros ...

Nous arrivons Boulevard des Capucines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.