Rue des Arènes -16/05/2009

 

 

 

 

 

 

Deux vasques signalent l ’entrée d ’un écrin de verdure très surprenant


Ce lieu très particulier porte le nom d ’un certain docteur en médecine, anthropologue, passionné de préhistoire ; il publia aussi des mémoires sur les traces laissées par les périodes antiques sur le continent américain, mais apporta également une contribution non négligeable dans la reconstitution historique de Lutèce…

 


Des escaliers, de superbes balustrades,  une fontaine ;

 


sur les pelouse, des enfants jouent ; sur les bancs, des promeneurs décontractés : c ’est  un dimanche après midi à Paris

 


Des toits pointus s ’élèvent au-dessus de la balustrade, côté rue des Arènes

La plaque m ’indique que l ’éditorialiste Jean Paulhan habita cette demeure de 1940 à sa mort en1968.
Il avait contribué à faire connaître Apollinaire, s ’était lié avec Breton avait participé à la NRF et été inquieté par les Allemands pour avoir soutenu des artistes résistants

 


Cet immeuble haussmannien du n° 7 me laisse scotchée : les fines ciselures de ses balcons , sa porte cochère…

 

Dans le jardin, j ’accède au sommet de la balustrade

 


Dans les parages immédiats, l ’université de Jussieu

 


J ’ai suivi tout droit et ai gravi quelques marches : je me trouve dans une zone de végétation devenue mystérieusement plus dense. Cà et là, des pierres… 

Plus haut, au milieu d ’un bouquet d ’arbres, on joue à la pétanque

 

Soudée au mur, une attention délicate


Je pense : « cela doit valoir le détour… »

Mais je reviens sur mes pas pour suivre le tracé du chemin qui amorce un tournant à gauche, et là ….!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.