Saint Augustine : un retour aux sources… d ’eaux pures

Objet de convoitise des conquistadores français et espagnols au XVI siècle, la Floride a longtemps été ignorée    desAméricains établis plus au nord, dans le continent. Ces derniers considéraient l ’appendice florideen  comme une contrée reculée, hostile, couverte de marécages et infestée  de    serpents et d ’insectes nuisibles.

P1060139

Partis du centre de la cote Ouest, nous atteignons en moins de trois heures le nord de la Cote Est de la    péninsule. Nous roulons maintenant sur une autoroute qui depuis un moment déjà borde une voie ferrée, laquelle s ’etend sans encombre entre mer et marais.

Chemin de fer légèrement en retrait, maintenant, mais un symbole vivace de l ’ ambitieux défi  lance a la fin    du XIX, par un industriel du nom de Flagler…

Parti de rien, Henry Flagler qui a déjà gagne des jalons et s ’était associe a Rockefeller a la    brillante idée, a la faveur d ’un séjour familial en Floride, de dynamiser la région en y développant le transport  : Un premier tronçon de chemin de fer base a Cleveland doit etre    prolonge jusqu ’au Sud ; il imagine donc l ’implantation du  » Florida Est Coast Railway »

Fecmap

 

Partant de Jacksonville, au Nord-Est de la Floride, la voie ferrée gagne petit a petit du terrain et dessert    Saint-Augustine Miami, Fort Lauderdale et enfin, la baie de Biscayne. Envers et contre tout, Flagler parfaitement au courant des projets d ’ouverture  du canal de Panama, reve maintenant de    prolonger la ligne d chemin de fer bien au-delà de ce qu ’il était considéré comme raisonnable. Et c ’est au prix de travaux titanesques que le l ’ « Overseas Railroad « atteint Key    West en janvier 1912 …

La-voie-ferree-de-Flagler 20111217 100555

Malheureusement, la portion de voies ferrées construite sur les Keys est emportée quelques annees plus    tard par un ouragan. Puis la grande Dépression met un frein aux transports ferroviaires, deja menaces par le developpement des transports routiers.

Dans les années Trente, la Floride rachète les infrastructures de l' »Overseas Railroad » pour construire une    autoroute qui en epouse fidèlement  le trace. Le trafic voyageurs n ’est pas abandonne …jusqu ’à ce que l’embargo de cuba ne cause la faillite de la compagnie de chemin de fer,        désormais reléguée a assurer les dessertes secondaires et la circulation des trains de marchandises.

Aujourd ’hui, la mise en circulation de l ’Amtrak est envisagée sur ses voies, afin de permettre une liaison plus directe    entre Jacksonville et Miami

Attachement indéfectible aux    Temps Héroïques de l' »Overseas Railroad », s ’il en est…  la survie et la legitimite du chemin de fer de Flagler semble devoir etre preservee pour un temps indetermine.

 

P1060194

C ’est la, dit-on,  ici, a saint Augustine,  qu ’il y a bien longtemps, bien avant que l ’endroit ne porte encore un nom,  début du XVI siècle, qu ’un certain Ponce de    Leon, premier conquistador espagnol en Amérique (depuis peu nomme par la Couronne Gouverneur de Porto Rico) découvrit la Floride, alors qu ’il recherchait en terrain inconnu    une fontaine de jouvence dont on vantait les bienfaits.

P1060233

Lors de notre séjour en ces lieux charges de légendes, une eau pure aux vertues régénérantes nous est offerte a    volonté, tandis que paons et écureuils évoluent librement sur un gazon impeccablement tondu

P1060191

Par endroits, la nature affiche des abords exubérants savamment entretenus, mais malencontreusement    sillonnes des fils électriques

Et pourtant, il parait que c ’est la ou tout a commence

P1060220

Le lieu historique est maintenant circonscrit dans un parc où sont présentes  de façon didactiques  des    objets portant témoignage, d ’épisodes houleux  successifs : vie des premiers    occupants, arrivée impromptue d ’envahisseurs luttes de preponderance entre Conquistadores espagnols et explorateurs français, âpres guérillas, croisades évangélistes des conquérants ,    colonisation et anéantissement des peuples autochtones…

P1060345

Le soir tombant, nous nous dirigeons vers la sortie qui fait aussi office d ’ entrée, et débouche sur une    avenue plantée de chênes.

L ’enchantement de la fontaine de jouvence nous escorte telle une traîne mais nous sommes a la recherche d ’un    breuvage  chaud et reconstituant … que je m’empresse de renverser sur les sièges de la voiture, en éclaboussant mes coéquipiers. Les Américains, infatigables voyageurs ne    prennent pas le temps de s ’arrêter sur le bord d ’une route, pour goûter a la douceur des choses. C ’est dans la voiture qu ’on vit, qu ’on socialise, qu ’on téléphone, qu ’on mange, et qu ’on boit,    tout a la fois et toujours roulant…

P1060344

Tandis que  tout autour du parc de la célèbre fontaine, un trolley accomplit inlassablement des    allers-retours

P1060347

nous longeons avec ravissement  l ’ avenue des Magnolias ou on chercherait vainement un seul magnolia… Les    chênes doucement éclairés par les discrètes lueurs diffusées par de lointains réverbères  nous offrent  une haie d ’honneur  Enrubannes de mousse espagnole, ils se donnent    l ’accolade a n ’en plus finir.

Il nous semble d ’autant  remonter le temps, a perte de vue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.