Premier jour de mai

 

01/05/2009 

Ce matin, j ’ai flairé un petit je ne sais quoi de spécial : d ’abord notre route habituelle était inhabituellement encombrée.

J ’avais presque touché une conquête incertaine, une belle rouquine avec du poil partout . J ’ai fondu d ’extase devant ses deux petits yeux qui brillaient… comme des vers luisants ! Une bipède à lunettes, sa suivante a bousculé ma Maîtresse à moi en caquetant qu ’il fallait circuler, qu ’elle n ’allait pas rester ici jusqu ’au soir, elle avait le bec de travers et j ’ai du m ’éloigner de la Belle à regret car ma Maîtresse à Moi jugeant prudent d ’éviter l ’affrontement, le devoir m ’appelait.


Nous avons retrouvé les copains, deux labradors qui vivent avec leur zhumain sous une maison de toile. Ils racontent leurs aventures. Dieu, qu ’ils voyagent …mais en fin de compte, on finit toujours par se retrouver.
 

J ’aurais une envie folle de changer d ’air, moi aussi. Mais ma Maîtresse à moi s ’est arrêtée net en haut des marches et a engagé conversation avec des hommes qui faisaient cercle autour de la bouche du Métro et nous tendaient des fleurs.
 


Des fleurs, elles ont poussé partout cette nuit, dans l ’avenue de Ménilmontant !



 
Ces clochettes de printemps se cachent dans ces grandes cornettes de chlorophylle, timides et discrètes comme des Soeurs de la Charité

 

 

Vente de muguet

 
Puisque le soleil était tourné du bon côté, tout le monde était réuni. Assis en terrasse, on s ’offre un petit baptème de printemps :Sourires, fleurs et Amour -Toujours

 

 
Les tréteaux du marché étaient dressés. Mais les fruits de saison se font attendre…
 

Nous avions oublié qu ’aujourd ’hui n ’était qu ’un vendredi, presque comme les autres