Un petit coin d ’ Alsace à Paris -26/08/2011

 

 

 

Le discret passage Barrault nous a ramenés sur nos pas,  rue des Cinq Diamants. Nous avons rejoint la rue des Buttes-aux-Cailles qui nous a déposés, sans surprise cette fois, au carrefour de la sévère rue Barrault, marqué par le présence toujours prestigieuse de l ’ancien Institut des Études Supérieures de Communications  qui porte encore fièrement les couleurs du mythique sigle de PTT.

Rue Daviel - vue d'ensemble

Devant  nous s ’étend,  telle une corde à linge une rue grise et insignifiante, que viennent agrémenter d ’un côté,  d ’insolites pignons de tuiles rouges accrochés, serrés les uns contre les autres.

 

 

La Petite Alsace - desente rue Daviel

 

Faisant fi cette fois de la rue Barrault qui ne doit son attrait qu ’à une vue sur la coupe transversale de la butte,  nous sommes irrésistiblement attirés par  une série de  maisons de poupées, soigneusement alignées sur un morceau de trottoir de la rue Daviel, dont les façades zébrées de colombages évoquent un petit coin d ’Alsace.

 

 

La Petite Alsace - vue descendante

Avenantes et colorées, mais pourtant sobres dans leur exubérance, elles rompent l ’austérité  ambiante  par leur apparence exotique, mais surtout, par ce petit quelque chose de végétal,  une coquetterie inattendue. 

 

La Petite Alsace - plusieurs maisons

D ’abord agraire, et vigneronne, puis repaire de chiffonniers bricoleurs qui s ’affairaient à survivre autour d ’une Bièvre réduite à l ’état de ruisseau avant de disparaître dans les entrailles de la ville, l ’ancienne portion du village de Gentilly annexée à Paris à la fin du XIX, attira à la faveur de l ’ère industrielle florissante, des usines entourées …  de maisons ouvrières.

 

La petite Alsace - vue montante

 

A l ’aube du vingtième siècle, un architecte natif de Montbéliard, Jean Walter, déjà rodé à la conception de cités jardins dans les environs de Paris, imagina « La Petite Alsace » pour le compte d ’une coopérative immobilière.

 
La Petite Alsace -détails de façadesLa petite Alsace

 

Coquettes et pimpantes, ces maisons d ’exception sont dotées d ’un jardin isolé de la rue par une barrière de bois peinte en bleu

 

La Petite Alsace - cour intérieure 2

Je parviens à faire une incursion discrète sous le porche,  et découvre un petit coin de bonheur aussi paisible qu ’inattendu

 

La Petite Alsace - Cour intérieure

Les « Russes Blancs », chauffeurs de taxi, qui ne souhaitaient pas être mêlés aux ouvriers des usines Panhard et Citroën implantées dans le quartier, y avaient établi leur résidence. Au fond du jardin, dominant le mur, on peut apercevoir la silhouette blanche d ’une rangée de petites isbas.

Connue aujourd ’hui sous le nom de « Petite Russie » , la cité du haut logeait les ouvriers de l ’ usine Citroën. Bâtie en surplomb à la hauteur du troisième niveau du banal  immeuble du 22  de la rue Barrault dont je me suis vue refuser l ’entrée, il n ’est plus possible d ’y accéder.

Sous la dalle où reposait la « petite Russie », les locataires de la « petite Alsace » rangeaient leurs taxis..

 

 

La Petite Alsace - détail d'une façade

Les vendanges attendront, les résidents semblent en vacances

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.