Vers la Gare de Boulainvillers -16/09/2009

Pistol en redemande : nous remontons le premier tiers de la rue Raynouard  pour nous rapprocher de la Gare


L ’avenue Mercédès est  annoncée par une plaque de céramique or sur fond azur. Guillaume Apollinaire la décrit comme une voie déserte, en forme de T,   limitée d ’un côté par une borne, et de l ’autre, se jetant dans un gouffre impressionnant. Apollinaire précise que le lieu, de par sa configuration, se prêtait facilement aux embuscades.

Elle fut  bientôt rebaptisée « Voie Neuve » et se transforma rapidement en une artère pleine de vie, la plus neuve de Passy avant de porter le nom du Colonel Bonnet (né en 1840 à Paris, polytechnicien, il mourut en 1916à son poste commandant de la place de Soissons


Nous avons toutefois renoncé à emprunter l ’avenue Mercédès et  lui avons préféré la rue Singer. Ce nom évoque l ’union de Flore Ratisbonne à Alexandre Singer; tous deux représentants de la grande bourgeoisie juive (Flore était descendante de notables juifs de Strasbourg et Alexandre  fils d ’un industriel influent dans la communauté juive de Paris qui donna son nom à la rue).
Flore Singer Ratisbonne tenait salon à son domicile, quai Malaquais où se réunissaient les personnalités les plus en vue de l ’époque (Alfred de Vigny, Antoine Feuillet, Emile Deschanel – dont le fils Paul deviendra Président de la République…)

La famille Ratisbonne s ’était signalée par quelques conversions  au Catholicisme qui affectèrent la communauté juive , celle de son oncle Théodore Ratisbonne qui fonda la Congrégation Notre-Dame de Sion pour encourager les conversions juives et celle de son frère, notamment.

Mais Flore Singer Ratisbonne resta fidèle à ses convictions et  prit le parti de Dreyfus à l ’encontre de ses amis ( Ferdinant Brunetière, directeur de la « Revue des Deux mondes », notamment) dont elle tenta d ’infléchir les idées antisémites.

 


Façade couverte de lierre d ’où coule la vigne vierge, petits commerces, présences  d ’artisans d ’hier et d ’aujourd ’hui


La rue Singer débouche sur une place provinciale et ensoleillée, qui honore
la mémoire de Frédéric Chopin depuis 1897


et enfin, se profile la perspective du Bureau Central des Postes, Télégrammes et Téléphones (P.T.T.) du XVI arrondissement


Les détails « Art Déco » de la bâtisse, longée de frises géométriques sculptées à l ’horizontal, et de compositions verticales de céramiques colorées,  nous retiennent un instant.



Nous quittons le rue Singer dont les limites semblent devoir être définies par cet étrange immeuble de brique rouge (auquel je prête la forme d ’un fer à repasser)


et par l ’annonce de la rue de Boulainvilliers qui dévale la colline de Passy ,
de « la Muette » à la Maison de la Radio


 Autrefois  résidence de particuliers, cette maison 1900 a été transformée en gare de l ’ancienne  « Petite Ceinture »

fermée en 1934  puis laissée à l ’abandon. Elle a repris vie avec le raccordement dans les années quatre-vingts, d ’un tronçon de ligne RER C

 

 

 


 Verrière pimpante pour un nouveau départ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.